Casque de protection : les composants constitutifs

En industrie comme en d'autres secteurs, le travailleur s'expose à des risques de blessures à la tête. Le port du casque permet alors de prévenir ces risques et se considère comme une mesure essentielle de sécurité. Dans le domaine du BTP, le casque peut être imposé aux ouvriers dès lors que leur tâche est exercée à proximité de postes de travail à risques de lésions au crâne.

Le port du casque fait l'objet de réglementation et le casque en lui-même doit répondre à certaines exigences et normes, tant au niveau de la performance que des matières constitutives et du marquage.

D'une manière générale, le casque de protection est constitué de trois parties : la calotte, le harnais et la jugulaire. La calotte, qui constitue la partie visible du casque est destinée à procurer la résistance aux chocs (chutes d'objets, projectiles, etc.). Elle est généralement fabriquée en polyéthylène et permet d'avoir la forme du casque. La calotte peut se présenter sous différents aspects. Lorsqu'elle prend la forme d'un chapeau à bord large, elle offre au casque une bonne capacité de protection des tempes et de la nuque contre les chutes, notamment pour des travaux de démolition ou des travaux en zone souterraine (galerie). Lorsqu'un casque ne comporte ni bord ni visière, il est plus approprié aux travaux des monteurs, des électriciens ou des charpentiers. La calotte peut aussi avoir la forme d'une casquette, auquel cas le casque comporte une gouttière pour permettre de résister aux pressions latérales tout en récupérant les eaux de ruissellement

La jugulaire est la sangle qui se situe sous le menton et que l'utilisateur peut ajuster selon ses besoins. Ses points d'attache doivent avoir une bonne résistance aux efforts importants (jusqu'à 100N) pour éviter tout risque de strangulation. à la base, le casque n'est pas fourni avec la jugulaire et il revient à l'employeur de définir si les risques de ses travailleurs impliquent l'équipement des casques par les jugulaires. En revanche, pour certains travaux, comme le montage/démontage de charpente métallique ou les travaux sur cordes, la jugulaire est obligatoire.

Enfin, le harnais est la partie en contact avec la tête et permet de maintenir le casque en place. S'il y a un choc, il va absorber une partie de l'énergie due à ce choc et que la boîte crânienne, le cerveau et les vertèbres cervicales sont sensés recevoir. Il se constitue de trois parties : la coiffe, le tour de tête et les sangles d'amortissement. Le tour de tête est entièrement réglable et doit être parfaitement ajusté par rapport au crâne de l'utilisateur afin que le rôle du casque soit entièrement rempli. Le tour de tête doit aussi être muni de garniture pour offrir un confort optimal. Habituellement, la garniture au niveau du front est en matière d'origine animale ou présentant des qualités similaires. Afin de faciliter le remplacement et le nettoyage de la garniture, celle-ci doit être amovible.

Il existe des casques dotés de visière afin de protéger les yeux contre les arcs électriques ou les rayons U.V.

Autres types et normes de casques :

•    Norme EN 812 - Casquette anti-heurt

•    Normes EN 397 et EN 12492 - Casque de protection

•    Norme EN 14052 - Casque de protection haute-performance

•    Norme EN 50365 - Casque isolant

•    Les casques de protection avec visière

 

 


services & garanties

  • Livraison rapideLivraison
    rapide

  • Qualité
    garantie

  • Produits
    sur mesure

  • Devis
    sous 24h

  • Paiement
    sécurisé

  • Assistance personnaliséeAssistance
    personnalisée


nos marques

  • FHB
  • Neofeu
  • RoanPanchos
  • Arbesko
  • Base
  • Evonik
  • Polyver
  • Rostaing
  • Skylotec
  • Blakläder
  • Masterlock
  • Moldex
  • Cleanspace
  • Dräger