Norme EN 50365 : Casque isolant

Certains corps de métiers exposent les travailleurs à des risques de lésions au cerveau, au crâne, au cuir chevelu, aux oreilles ou encore des risques de fractures du crâne, d'hémorragies ou de plaies. Concernant les risques électriques, le secteur du bâtiment détient le record en matière d'accidents (30%), suivis du secteur de la métallurgie (17%), des activités ou travaux temporaires (16%) et de l'alimentation (11%). Les facteurs recensés comme origine de ces accidents sont de plusieurs sortes : inadéquation des modes opératoires, négligence des risques, non-respect des procédures, insuffisance des formations en matière de sécurité, état des matériels ou du sol...D'autre part, il y a aussi le type de contact avec le courant (contact direct pour 75% des cas, contacts indirects ou autres natures de contact).

Les casques de protection figurent parmi les équipements indispensables conçus pour prévenir les risques électriques. Ce dispositif de protection individuelle a fait ses preuves dans le domaine du BTP et a permis de réduire considérablement les blessures au crâne. Ils permettent aussi de préserver la tête des travailleurs contre les éventuels chocs, chutes d'objets ou de matériaux, projectiles, risques thermiques ou électriques.

Contexte de la norme

Les casques spécifiquement destinés à protéger les travailleurs des risques électriques doivent être conformes à la norme EN 50365. En effet, bien que les casques conformes à la norme EN 397 offrent aussi une protection en cas de courant accidentel et bref (440V au maximum), ils ne suffisent pas dès lors que les tensions dans la zone dépassent 1000V. La norme s'applique donc aux casques qui permettent d'isoler électriquement et qui sont utilisés lors des travaux d'électricité ou près des zones sous tension. Pour le courant alternatif, il s'agit des travaux près des zones exposées à des tensions pouvant atteindre 1000V. Pour le courant continu, cela concerne les travaux près des zones sous tension allant jusqu'à 1500V. Ces casques ont été conçus pour empêcher que ces courants dangereux ne viennent traverser la boîte crânienne du travailleur et doivent être combinés à d'autres équipements de protection.

Les métiers qui requièrent généralement l'utilisation de casques isolants sont les travaux en extérieur, tels que les travaux routiers, forestiers, les installations électriques (chantiers, lignes électriques, tronçonnage, manutention, canalisation...) ou les métiers des secouristes ou des pompiers. Dès lors qu'une personne travaille dans un milieu où il existe un risque électrique, le port d'un casque isolant est fortement recommandé. Il assure la protection du travailleur contre les risques d'électrification par contact direct. En fonction des cas de figure, le port de casque isolant respectant la norme EN 50365 peut s'avérer indispensable : sidérurgie, énergie, manutention des charges, agriculture et élevage...

Autres types et normes de casques :

•    Norme EN 812 - Casquette anti-heurt

•    Normes EN 397 et EN 12492 - Casque de protection

•    Norme EN 14052 - Casque de protection haute-performance

•    De quoi un casque de protection est-il constitué ?

•    Les casques de protection avec visière

 

 


services & garanties

  • Livraison rapideLivraison
    rapide

  • Qualité
    garantie

  • Produits
    sur mesure

  • Devis
    sous 24h

  • Paiement
    sécurisé

  • Assistance personnaliséeAssistance
    personnalisée


nos marques

  • FHB
  • Neofeu
  • RoanPanchos
  • Arbesko
  • Base
  • Evonik
  • Polyver
  • Rostaing
  • Skylotec
  • Blakläder
  • Masterlock
  • Moldex
  • Cleanspace
  • Dräger