Travailler de nuit est néfaste pour la santé

travailler la nuit est nefaste pour la sante
(Mis à jour le: 22 mars 2019)
Travailler de nuit est néfaste pour la santé
4 (80%) 5 vote[s]

Les travailleurs de nuit sont aujourd’hui nombreux et quel que soit le poste occupé, le seul fait de travailler à l’heure du sommeil est un facteur de pénibilité physique et qui comporte plus de contraintes de vigilance selon la Dares. De nos jours, certaines entreprises ne peuvent plus se passer des ces travailleurs de nuit et leur nombre ne cesse de croitre.

Toutefois ce type de travail comporte sa part de risques dont l’entreprise doit être consciente pour mieux prévenir les risques. Le travail de nuit a-t-il des répercussions sur la santé des travailleurs ?
Travailler de nuit a en effet des répercussions sur la santé des travailleurs, à plus ou moins long terme.

– Les effets à court terme :

Les effets à court terme sont les troubles du sommeil ou les troubles digestifs. Ces deux effets sont les plus couramment rencontrés étant donné que le sommeil diurne n’a pas la même qualité réparatrice que le sommeil nocturne. Lorsque le travailleur oeuvre de nuit, il pense que dormir dans la journée va lui permettre de rattraper le sommeil perdu et pourtant, sachez que le sommeil de jour est souvent morcelé et perturbé par les bruits et la lumière du jour. De plus, le travailleur va être souvent réveillé par la faim, par les tâches domestiques, par les enfants, … ce qui fait que son temps de sommeil hebdomadaire sera insuffisant.
Résultats : il sera sujet à de la somnolence pouvant entraîner des accidents domestiques ou de la route.
Quant aux troubles digestifs, ils sont souvent causés par une mauvaise alimentation.

travailler-regulierement-le-nuit-nuire-a-la-sante

– Les effets à long terme :

Sur le long terme, le travailleur de nuit sera plus susceptible d’attraper des maladies cardiovasculaires souvent dues à une mauvaise hygiène de vie.

En effet, lorsqu’une personne doit travailler de nuit, elle aura plus tendance à négliger son alimentation au profit de la caféine, des cigarettes et de la malbouffe et réduira son activité physique.
Résultats : elle va prendre rapidement du poids, augmenter les risques de cancers du sein, de la prostate et du côlon, s’exposer à une grossesse à risque pour les femmes enceintes ou à une naissance prématurée.

Travailler de nuit a-t-il des répercussions sur la santé psychologique ?

Oui, les travailleurs de nuit s’exposent au quotidien à des troubles psychologiques, car la fatigue cumulée peut entraîner de l’anxiété et amener à la dépression. Ces travailleurs doivent alors être mieux accompagnés et encadrés.

Est-ce que tous les travailleurs de nuit sont exposés à ces phénomènes ?

Si le travailleur est amener à travailler de nuit occasionnellement, cela ne devrait pas lui poser de problèmes, car ce sont ceux qui travaillent souvent de nuit qui sont les plus vulnérables surtout dont les horaires changent régulièrement. En effet, le fait de changer d’horaires trop souvent pousse l’organisme à s’adapter continuellement ce qui entraîne une usure physique et psychologique. Si vraiment vous devez travailler de nuit, le mieux est donc de demander un poste à horaires fixes ou du moins une rotation qui se fait en douceur c’est-à-dire dans le sens d’une aiguille d’une montre : nuit, matin et après-midi.
Il faut souligner que certains travailleurs de nuit s’en tirent plutôt bien, mais dans la plupart des cas, leur pénibilité est compensée. Ils subissent par exemple moins de pression venant de leurs supérieurs hiérarchiques, ces derniers étant souvent absents la nuit, ils ont un salaire majoré selon les termes légaux et peuvent faire autre chose dans la journée comme profiter de leur famille.

 

Comment les entreprises doivent-elles faire pour continuer à employer des salariés de nuit sans nuire à leur santé ?

Faire travailler des employés de nuit est régi par la loi. Les sociétés doivent alors mettre en place des mesures et dispositifs pour que les salariés puissent travailler sans que cela ait des impacts négatifs sur leur santé. Voici quelques mesures à appliquer :
– Inviter les employés à participer aux discussions durant les CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail)
– Mettre en place une équipe de nuit permanente ou une rotation en douceur
– Repousser l’horaire de prise de poste du matin à partir de 6 heures
– Effectuer des rotations intermédiaires c’est-à-dire changer les horaires tous les 2 ou 5 jours
– Donner une pause de 20 minutes aux travailleurs durant leur horaire de travail de nuit pour qu’ils puissent se reposer
– Mettre en place une forte luminosité en début de prise de poste puis terminer par un éclairage moins vif au petit matin
– Faire un suivi et contrôle régulier des travailleurs de nuit afin de s’assurer que leurs horaires de travail leur conviennent

 

En savoir plus sur les équipements d’ hygiène et de bien-être des travailleurs au travail

 

Lire aussi :