TMD : que faire en cas d’accident ?

dossier transport matieres dangereuses
(Last Updated On: 26 janvier 2015)

Malgré les nombreuses mesures de sécurité adoptées autour des TMD, des accidents peuvent tout de même survenir et dans ces cas-là, il convient de prendre les meilleures dispositions pour limiter au maximum les dégâts.

Appeler les sapeurs-pompiers

Lorsqu’un accident de la route survient, on appelle souvent les sapeurs-pompiers, mais lorsqu’il s’agit d’un accident de TMD, les sapeurs-pompiers dépêchent sur les lieux des équipes spécialisées. Il s’agit de la CMIR et de la CMIC.

  • La CMIR

Il s’agit de la Cellule Mobile d’Intervention Radiologique. La mission spécifique de cette organisation est l’assistance technique d’urgence. Elle a été créée pour lutter contre le risque radiologique. La CMIR est une équipe spécialisée au sein des sapeurs-pompiers et son rôle est d’ailleurs complémentaire à celui des pompiers classiques. Sa mission principale est d’éviter les risques de contamination et d’irradiation due au transport involontaire de matière radioactive.

La CMIR joue le rôle d’intermédiaire entre les équipes locales de détection et les équipes régionales ou nationales. On compte en tout 16 équipes qui sont implantées un peu partout sur le territoire national. Leur emplacement a été étudié en fonction des risques radiologiques.

  • La CMIC

C’est la Cellule Mobile d’Intervention Chimique et il s’agit d’une unité départementale des sapeurs-pompiers spécialisée dans les secours chimiques. Ses principales missions sont d’informer les services de secours des dangers potentiels que peuvent entraîner les produits transportés et de déterminer avec l’aide des autorités compétentes les actions de sauvegarde et de protection à adopter. La CMIC se compose de deux cellules à savoir la cellule de reconnaissance et la cellule d’identification. La première est celle qu’il faut appeler dans une situation d’urgence tandis que la seconde est celle qui peut évaluer les conséquences d’un accident. La cellule d’identification dispose également de tous les équipements nécessaires pour minimiser les dégâts. Elle peut aussi prêter main forte et conseiller le directeur des secours.

  • Les actions conjointes :

La CMIR et la CMIC ont pour obligation de délimiter le périmètre de sécurité, de faire les prélèvements nécessaires aux différentes analyses, de mettre en œuvre les mesures de défense et de limiter les conséquences du sinistre. Elles doivent être présentes dès qu’un accident de TMD survient.

Respecter les consignes générales

Lors d’un accident de TMD, de nombreuses consignes, définies par la loi, permettent d’essayer de minimiser au maximum les conséquences du sinistre. Ces consignes ont été subdivisées en trois catégories distinctes concernant l’avant, le pendant et l’après alerte.

  • Avant l’alerte :

Avant que l’alerte ne soit donnée, il convient de bien connaître les éventuels dangers pour que les actions de défense puissent être facilement mises en place. Ainsi, il convient avant tout de savoir identifier le signal d’alerte et les consignes de confinement relatives à l’accident. Pour cela, savoir identifier le convoi des matières dangereuses par le biais des plaques et de ses pictogrammes de danger s’avère nécessaire.

Ensuite, avant de voler au secours des rescapés, il faut bien s’équiper en prévoyant tous les matériels pouvant être utiles. On cite la lampe de poche, l’eau potable, la radio portable avec piles, les médicaments d’urgence, les couvertures, les vêtements de rechange, le matériel de confinement et les papiers personnels.

Puis, il faut aussi s’informer auprès de la Mairie sur les risques potentiels, les consignes de sauvegarde, le signal d’alerte et les plans d’intervention.

La constitution d’équipes de sauvetage est également nécessaire pour déterminer ensemble les meilleures mesures de sauvetage à adopter en cas d’alerte.

Enfin, il faut faire des simulations pour que les équipes puissent en tirer des expériences et des enseignements.

  • Pendant l’alerte :

Lorsqu’un accident survient, il faut appliquer les mesures qui s’imposent pour minimiser les conséquences autant que possible. Ainsi, la première chose à faire est de bien baliser les lieux de l’accident pour éviter un sur-accident. Pour ce faire, il faut afficher une signalisation bien visible et appropriée, éloigner les curieux du lieu de l’accident et surtout, il faut éviter de fumer à proximité étant donné que les substances dangereuses s’enflamment souvent facilement.

Si l’accident a pris une envergure nationale, les particuliers sont invités à écouter la radio, notamment les stations France Inter et les stations locales, qui donneront de manière régulière des nouvelles du sinistre.

Si vous êtes témoin de l’accident en question, il faut rapidement sonner l’alerte en prenant soin de fournir des informations précises concernant le lieu exact du sinistre, la nature du moyen de transport, le nombre approximatif de victimes, le code danger et le numéro du produit et la nature du sinistre (incendie, explosion, feu, …). Si vous voyez des victimes, vous pouvez vous approcher pour voir comment elles vont, mais surtout, il faut éviter de les déplacer sauf s’il y a un incendie ou un risque d’incendie.

Si l’accident a entraîné une fuite du produit transporté, il ne faut pas y toucher. Si le contact avec le produit a été inévitable, il faut immédiatement se changer et se laver, car les conséquences peuvent être graves. Par la suite, il faut s’éloigner le plus rapidement possible du lieu de l’accident et s’abriter dans le bâtiment le plus proche. Une fois à l’abri, il faut suivre les consignes de confinement données en fonction du risque auquel vous êtes exposé.

Si suite à l’accident, un nuage toxique s’approche, il faut prendre ses jambes à son cou et conseiller aux autres témoins d’en faire de même. Pour ce faire, il faut partir vers l’axe perpendiculaire au vent pour que le nuage ne vous rattrape pas.

Si vous avez eu des informations provenant du lieu de l’accident, il faut informer les autres membres du groupe pour mener des actions tous ensemble. Cela permettra aussi à chacun de savoir quel rôle il doit remplir et comment.

Quand un accident de TMD survient, la meilleure chose à faire est de suivre les consignes que vous donnent les services de secours. Dès que la sirène se fait entendre, il faut s’abriter dans le bâtiment le plus proche en respectant les consignes de confinement. S’il n’y a pas de bâtiment dans les environs, il faut s’éloigner rapidement de la zone de l’accident et surtout, éviter de s’enfermer dans sa voiture.

Si vous êtes témoin d’un accident ou que vous avez été victime de l’accident, mais que vous vous sentez bien, il faut attendre les services de secours même si vous devez aller récupérer vos enfants à l’école. En général, l’administration va s’occuper automatiquement d’eux si vous n’arrivez pas.

Que vous soyez témoin ou victime, il ne faut pas encombrer le réseau téléphonique pour que les secours puissent établir rapidement une communication.

  • Après l’accident :

Un accident de TMD qui survient dans votre quartier ou dans les environs peut prendre facilement de grandes envergures donc si un sinistre survient, plusieurs consignes sont à respecter.

Parmi elles, il faut écouter la radio et suivre les consignes de sécurité qui y seront transmises par les autorités. Ensuite, si vous avez des voisins âgés ou handicapés, il faut leur prêter main forte dans la mise en place des consignes données. Si vous voyez que les services de secours sont débordés, vous pouvez très bien vous porter volontaire pour aider dans une tâche quelconque. Toutefois, avant d’agir, il vaut mieux s’adresser au responsable, car il est possible qu’on vous équipe d’une tenue de sécurité.

Si vous vous êtes mis à l’abri et que l’alerte est passée, il faut veiller à bien aérer votre abri de fortune. Il faut ensuite vous éloigner des zones sensibles et dangereuses et informer les autorités si un point de danger persiste.

 

Un accident de TMD n’est jamais à prendre à la légère. Tous les habitants doivent donc faire l’effort d’apprendre les consignes de sécurité surtout si vous habitez dans une zone de passage de poids-lourds se chargeant de transporter des matières dangereuses. Il faut aussi connaître les numéros d’urgence des sapeurs-pompiers pour les prévenir le plus tôt possible suite à l’accident.

No votes yet.
Please wait...