Sécurité au travail : des récompenses allouées par GDE

securite au travail
(Mis à jour le: 22 mars 2019)

GDE (Guy Dauphin Environnement), spécialisé en matière de traitement des déchets, a trois projets concernant la sécurité au travail. Ces projets seront ainsi généralisés sur 80 sites de la firme.


L’optimisation des conditions de sécurité et de santé au travail passe parfois tout simplement par l’enquête auprès des principaux concernés. GDE, avec un chiffre d’affaires de près de d’un milliard d’euros en 2013, a mis cette expérience en application au mois d’avril 2014. Cette entreprise oeuvrant dans le traitement des déchets a lancé un appel à projets sur la sécurité au travail auprès de ses salariés. Selon Laurent Dubié, le responsable de la sécurité de la société, cet outil a été créé pour que les chantiers observent une valeur commune et pour que les bonnes pratiques émergent afin de les généraliser.

Plus de 30 projets soumis

A travers cet appel à projets, une trentaine de dossiers ont été reçus et trois ont été sélectionnés, comportant des idées pertinentes et pouvant être rendues communes. Les critères sur lesquels se fondent ces projets sont la pertinence de la solution, la couverture des risques au travail, la réduction des risques dès leur source, au-delà de la protection et de la reproductibilité pour permettre une généralisation sur tous les chantiers. Le critère du coût est également intervenu. D’après Laurent Dubié, le nombre de personnes concernées est aussi un indicatif de performance.
Premier prix décerné au pistolet de distribution
Gabriel Boulignac, travaillant sur le site de Gennevilliers, a mis au point un pistolet de distribution de carburant, qui a suscité la surprise de par l’ingéniosité du projet. Laurent Dubié a trouvé que ce projet était très emblématique et s’est demandé pourquoi cette idée n’était venue à personne auparavant, alors que cela permet de couvrir les risques à moindre frais. Depuis toujours les travailleurs doivent grimper sur une tourelle de 2,50m pour remplir le réservoir placé à 1,5m du sol, ce qui les contraint à monter avec un tuyau. Grâce à cet outil ingénieux, le tuyau est accessible à partir de la passerelle.

Mettre un titre pour annoncer les autres prix

A Strasbourg, trois salariés, Yilmaz Turak , Edouard Gauger et Ibrahim Turak se sont vus décernés le second prix. Ils ont mis au point des passerelles mobiles démontables pour accéder aux équipements de travail qui sont utilisés quotidiennement. Jusqu’alors, l’installation de passerelle était impossible en raison de la difficulté d’accès au site et des besoins d’intervenir sur l’équipement.
Le troisième prix a été remis à une équipe travaillant sur le site de Limay (78) qui a créé une procédure de mise hors tension par l’utilisation de serrures à clés prisonnières. Quatre clés prisonnières utilisées en même temps permettent la coupure de courant en amont, évitant ainsi les conséquences d’une maladresse humaine.
Des récompenses, comme des séjours à Eurodisney, Center Park ou d’autres parcs d’attraction de leur choix, ont été remises aux gagnants. Pour Laurent Dubié, la démarche a également visé la prise de conscience. Un projet de deuxième édition est déjà en cours de réflexion.