Se proteger des dangers des produits phytosanitaires et phytopharmaceutiques

(Mis à jour le: 19 mars 2019)
Se proteger des dangers des produits phytosanitaires et phytopharmaceutiques
3.7 (73.33%) 3 vote[s]

La manipulation de produits phytosanitaires et phytopharmaceutiques sans protection adaptée peut entrainer des dommages irréversibles sur le corps. Pour éviter que cela ne se produise, nous vous rappelons dans cet article les exigences en matière d’équipements de protection individuelle appliquées à ce domaine particulier.


Quand et comment se protéger ?

 

Les personnes les plus exposées aux produits phytosanitaires et phytopharmaceutiques sont les travailleurs qui les manipulent dans le cadre de leur travail, les personnes assurant la maintenance ou le contrôle du matériel de traitement et des produits ainsi que les personnes en contact avec les déchets phytosanitaires ou phytopharmaceutiques.

Les dommages causés par ces types de produits peuvent entrainer des lésions plus ou moins graves, irréversibles ou non. Il existe trois sortes d’exposition : la voie cutanée, l’inhalation et l’ingestion.

De manière à se protéger de ces trois types d’exposition, il est recommandé d’utiliser des gants et vêtements de protection, des lunettes pour éviter les projections dans les yeux et un masque pour prévenir les inhalations.

Ce que dit la loi

 

Les directives européennes imposent que les étiquettes des produits concernés mentionnent de façon complète les diverses protections à prendre lors de l’utilisation des produits et affichent quels équipements de protection individuelle sont à utiliser.
Les employeurs ont diverses obligations de protection quant aux travailleurs exposés aux produits à risques.
L’employeur se doit d’analyser les risques en amont de manière à adapter les mesures de prévention. Il se doit également de respecter les dispositions règlementaires imposées par l’utilisation du produit et de mettre gratuitement à disposition des employés le matériel de protection individuelle nécessaire. L’employeur se doit d’informer de manière suffisante les employés des risques liés à l’utilisation des produits phytosanitaires et phytopharmaceutiques et de leur dispenser une formation appropriée.
Il convient ensuite de choisir les équipements de protection individuelle les plus adaptés au travail à effectuer. Les employés sont bien sûr invités à prendre part à ce choix. Un bon équipement de protection individuelle est un équipement qui respecte complètement les exigences de protection tout en conservant l’aisance des gestes et le confort nécessaire à l’exécution de la tâche.

Il est également recommandé de conserver les produits sensibles dans des armoires de sureté dédiées aux produits phytosanitaires et dangereux.
Tout manquement à ces règlementations est bien sûr punissable par la loi.