Santé au travail : la liste des substances cancérogènes traduite en français

Sante au travail la liste des substances cancerogenes traduite en français
(Last Updated On: 24 mars 2015)

Le Dr Bernard Fontaine, du Pôle Santé Travail de la Métropole Nord et à la fois membre du groupe Action Santé Médecine du travail-Toxicologie (ASMT-toxicologie), n’est plus à présenter dans le domaine de la médecine du travail et dans la médecine internationale concernant la toxicologie industrielle. Il propose aujourd’hui sa traduction en français de la liste, mise à jour le 19 janvier 2015, des substances cancérogènes. Cette liste est le fruit du travail du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Dans l’univers de la médecine du travail, les cancers professionnels sont au cœur des préoccupations. Le premier pas pour lutter contre ces maladies consiste à identifier les substances pouvant entraîner des risques de cancer. Par la suite, il s’agira d’informer le public et tous les acteurs, puis de former les personnes exposées ainsi que les employeurs. L’objectif est, autant que possible, d’éliminer les risques, ou du moins de réduire l’exposition à ces risques et les conséquences qui en découlent. Les actions peuvent consister en la prévention technique, la prévention collective ou individuelle ainsi que l’optimisation des gestes au quotidien dans le cadre du travail. Dans un deuxième temps, il s’agit d’examiner l’aspect épidémiologique, afin d’apporter des compléments aux données déjà récoltées, notamment en ce qui concerne les produits des groupes 2A et 2B.

La lecture du document traduit en français permettra de prendre connaissance des listes établies à partir du travail des experts du Centre international de recherche sur le cancer. Elles comportent les données rassemblées jusqu’en octobre 2014 sur la répartition des produits en fonction de leur caractère potentiellement cancérogène, d’où la décomposition en trois groupes :

– le groupe 1 pour les produits cancérogènes
– le groupe 2A pour les substances probablement cancérogènes,
– le groupe 2B pour les produits qui peuvent être cancérogènes.

Bon nombre de ces listes établies par le CIRC s’accompagnent d’agents et des cas d’exposition les plus fréquents. Les synonymes les plus courants, les noms des médicaments sur le commerce français et les formules chimiques figurent aussi dans ces listes. En outre, on y trouve aussi les numéros de tableaux répertoriant les maladies professionnelles cancéreuses (MP…).

Le Dr Bernard Fontaine met cependant en garde sur le fait que le document ne puisse pas être considéré comme un document officiel du CIRC ou de l’OMS. Il n’a pas manqué de présenter d’avance ses remerciements aux lecteurs pour leurs éventuelles remarques sur le document et les professionnels de santé qui souhaiteraient préciser le nombre d’employés sous leur surveillance qui s’exposent à un produit ou un autre.

Néanmoins, le document ne comporte pas des listes exhaustives. En effet, le groupe 3 du CIRC (concernant les agents et les circonstances d’exposition non classifiables), par exemple, n’y figure pas on ne mentionne pas non plus le groupe 4, qui ne concerne qu’un seul agent défini comme n’étant probablement pas cancérogène pour l’être humain.

Il faut noter d’autre part que des organismes, tels que la Commission européenne, ont établi une classification de produits cancérogènes, avec quelques nuances par rapport à la liste du CIRC.

 

 

No votes yet.
Please wait...