Santé au travail : comment réduire la pénibilité ?

(Mis à jour le: 22 mars 2019)
Evaluer cet article

La pénibilité au travail est de nos jours prise très au sérieux et ce, grâce en partie à la réforme des retraites. Elle se définit par divers facteurs nuisibles auxquels le travailleur est quotidiennement exposé sur son lieu de travail. De nouvelles mesures sont régulièrement prises afin de les réduire.

La pénibilité proprement dite

Selon la loi

La loi définit la pénibilité dès lors que trois critères se font ressentir. Ces critères sont :

– Des contraintes physiques marquées

– Un environnement agressif

– Un rythme de travail difficile

Si un travailleur est soumis à un ou plusieurs de ces critères, on peut dire qu’il y a pénibilité.

La notion de pénibilité

La notion de pénibilité nous renvoie à deux catégories différentes de difficultés à savoir :

– La pénibilité relative aux gestes effectués dans l’exercice des fonctions

– La souffrance physique ou psychique vécue au travail

Les indicateurs de pénibilité

On peut également prendre en compte d’autres indicateurs de pénibilité comme l’usure, l’espérance de vie, le vieillissement prématuré…

Les différents types de pénibilité

De tous ces différents critères, on peut donc distinguer deux types de pénibilité qui sont :

– Les expositions professionnelles : les risques peuvent n’apparaître que sur le long terme, voire après le départ à la retraite

– La pénibilité vécue au travail : elle englobe les facteurs pouvant entraîner une usure physique pendant la vie active

Les critères de mesure de la pénibilité

Pour mesurer le degré de pénibilité auquel le travailleur est soumis, différents critères seront pris en compte à savoir :

– Les critères physiques

– Les critères environnementaux

– Les rythmes de travail

– Les risques psychosociaux qui englobent le stress et peuvent entraîner des troubles comportementaux, physiques et psychiques. Ce dernier facteur ne fait pas encore partie de la législation, toutefois, il tend à être de plus en plus pris en compte.

La fiche pénibilité

La fiche pénibilité doit être remplie par l’employeur et incluse dans le dossier médical de chaque travailleur. Une fois transmise au médecin, le travailleur pourra demander une rectification au cas où l’employeur aurait fait une erreur. Cette fiche répond un modèle précis et a d’ailleurs été éditée par arrêté ministériel. L’employeur n’aura donc qu’à le remplir et à le transmettre au médecin du travail. C’est ce dernier qui évaluera la pénibilité vécue par le travailleur et en tirera le verdict final.