Risques liés aux travaux en hauteur : comment les prévenir sur un site ?

(Mis à jour le: 19 mars 2019)
Risques liés aux travaux en hauteur : comment les prévenir sur un site ?
4.7 (93.33%) 3 vote[s]

Dans le cadre de la prévention des risques liés aux travaux en hauteur en BTP, une convention nationale qui s’étendra sur une durée de quatre ans vient d’être ratifiée conjointement par l’ l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) et la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS).

Les enjeux de cette convention

Les dispositions de prévention seront principalement axées sur :

  • L’état des lieux et le conseil :

Il s’agira de commencer le projet par un diagnostic auprès des entreprises et sur les sites de construction à travers un outil spécifiquement prévu à cet effet. Cela permettra d’intégrer la prévention des risques liés aux travaux en hauteur au cours de la planification des interventions, de l’établissement des procédures ainsi que dans le choix des équipements à utiliser. Par ailleurs, il sera tenu compte de la formation du personnel en matière de prévention.

  • Les volets formation et documentation :

Ces derniers seront renforcés par le biais de programmes de formation, des supports techniques et des réglementations pour que des solutions adéquates soient mises à disposition des intervenants dans la construction.

  • Un projet de subventions pour motivation :

Dans un but incitatif, une proposition de subventions sera faite aux entreprises. Aux yeux de la CNAMTS, une aide spécifique appelée « échafaudage+ » sera offerte afin de permettre aux entreprises de se doter d’échafaudages (fixes ou roulants) à montage de sécurité collective.

En outre, des aides financières simplifiées (AFS) au niveau des régions seront proposées pour que les entrepreneurs puissent investir en matière de prévention. Le dispositif de subvention pour l’amélioration des conditions de travail mis en place par l’OPPBTP a été élargi à « la prévention du risque de chute de hauteur dans les petites et moyennes entreprises du BTP ».
Toutes ces mesures visent donc à réduire les risques liés aux travaux en hauteur sur terrain.

EPI et matériel pour travaux acrobatiques recommandés par abisco.fr

Le risque majeur des chutes en hauteur

Responsables de 10 % des accidents de travail et seconde cause de décès au travail, les chutes en hauteur sont un risque qui doit être pris très au sérieux.

Le terme « chute en hauteur » évoque spontanément une chute mortelle de plus de 3 mètres de haut. Or, les chutes en hauteur caractérisent toutes les chutes avec dénivellation quelle que soit la hauteur de base. Une chute de faible hauteur peut également s’avérer très dangereuse. Si tous les types d’activités sont concernés, c’est néanmoins le secteur du BTP qui comptabilise le plus fort risque. Suite aux nombreuses améliorations des conditions de sécurité au travail dans ce secteur, on constate que le risque général d’accidents du travail a baissé, mais que les chutes en hauteur, elles, ne décroissent pas de manière proportionnelle.

En savoir plus sur les normes EPI :

Se prémunir des chutes en hauteur

Comme pour tous les risques, le risque de chute en hauteur doit être inscrit dans le document unique, qu’il s’agisse d’un risque lié au travail sur un escabeau comme au risque lié à un travail à 6 mètres de haut.

Le risque doit être évalué et pris en compte. Les mesures nécessaires doivent ensuite être prises pour limiter ces risques. Si la protection collective (échafaudages, passerelles sans garde-corps) est la première mesure qui doit être appliquée, les équipements de protection individuelle restent des indispensables.

Les matériels de travaux en hauteur

La meilleure protection contre les chutes en hauteur est l’association d’un harnais, d’un antichute à rappel automatique et d’un ancrage, ce dernier étant encore considéré comme un équipement de protection collective. Mais il n’y a pas qu’eux, car on en trouve d’autres comme le trépied de sécurité, les plateformes de travail, les assureurs, les filets anti-chute, …

Avant toute nouvelle opération, bien choisir les matériels appropriés est essentiel, car de votre choix dépend la performance des mesures adoptées. Pour ne pas se tromper, voici quelques informations essentielles à retenir ;

  • le harnais de sécurité :

C’est un incontournable dès lors que le travailleur doit opérer à plus de 3 m au-dessus du sol. Son usage est aussi indispensable pour faire de l’escalade même dans un contexte de loisirs. Il faut faire la différence entre deux modèles :

  • le harnais de maintien : ce dernier soutient le travailleur au niveau des cuisses et de la ceinture
  • le harnais antichute permet une répartition du poids du travailleur parce qu’il le soutient au niveau des cuisses, de la ceinture, des épaules et du dos. Cet équipement est censé réduire les risques de chute

Divers accessoires peuvent lui être associés comme le casque, un transporteur de matériel, …

  • la longe et l’antichute :

Ce sont des matériels indispensables sur un chantier, car leur usage vise à atténuer l’impact d’une chute en hauteur. Alors que l’antichute fait office de système de freinage très efficace, la longe, grâce à son système à absorption d’énergie réduit l’intensité de la chute.

On retrouve différents modèles d’antichute : le modèle mobile, le modèle déroulant et la poulie antichute.

  • les mousquetons :

Egalement appelés connecteurs, les mousquetons ont pour rôle de connecter les composants d’une chaîne d’assurage. Là encore, il est important de choisir le bon modèle, car certains sont plus performants que d’autres en fonction des circonstances.

Il faut par exemple souligner que contrairement au mousqueton à vis, le mousqueton simple n’offre pas de sécurité d’accroche puisqu’il ne se visse pas. Dans le cas du premier, il faut bien le visser avant de l’utiliser et seul son dévissage permet de le rendre assez lâche.

  • les plateformes de travail :

Ces matériels permettent aux travailleurs d’avoir un support fixe sous leurs pieds lorsqu’ils doivent opérer en hauteur et qu’ils ne doivent pas trop bouger. Il existe différents modèles de plateformes de travail, mais leur hauteur est assez limitée.

Si vous devez travailler plus haut, pensez plutôt à une échelle télescopique qui propose une petite plateforme pour stabiliser les pieds.

A lire aussi  :

En savoir plus sur le matériel pour le travail en hauteur