Risques chimiques : un nouvel outil d’évaluation développé par l’INRS

(Mis à jour le: 8 avril 2019)
Risques chimiques : un nouvel outil d’évaluation développé par l’INRS
4.3 (85%) 4 vote[s]

Quand il s’agit de protection des travailleurs, on ne peut mettre de côté l’évaluation des risques et l’adoption des mesures préventives qui s’imposent au regard de ces risques. Pour les risques chimiques, il n’est pas toujours évident d’en faire l’évaluation, notamment en raison de la pluralité des préparations et des produits utilisés. C’est pourquoi l’INRS, en collaboration avec le Centre National de Protection et de Prévention (CNPP), a développé un nouvel outil pour évaluer de manière plus simple ces risques sur la sécurité, la santé et l’environnement. La méthode qui est présentée a déjà fait l’objet d’application au niveau de certaines entreprises dans différents secteurs d’activités et la méthode montre une cohérence de résultats par rapport à l’avis recueillis chez les experts.

Seirich

L’institut national de recherche et de sécurité vient de mettre en place cet outil d’évaluation de risques chimiques, baptisé « Seirich » ou « Système d’évaluation et d’information sur les risques chimiques en milieu professionnel ». Cet outil va permettre aux entreprises de se tenir informées des risques inhérents aux produits chimiques et de distinguer les substances les plus dangereuses. Il est principalement destiné aux responsables d’entreprises, aux responsables QHSE (Qualité-Hygiène-Sécurité-Environnement, mais également aux professionnels de la santé et services de santé au travail. Seirich fournit les infos concernant les produits chimiques tout en permettant le repérage des produits nocifs. La démarche se compose de quatre phases, à savoir l’inventaire, l’analyse de l’usage des substances chimiques, l’évaluation des risques et le plan d’action qui s’impose. Elle présente 3 degrés d’expertise afin de s’adapter aux compétences de l’utilisateur.

Il s’agit d’un logiciel entièrement gratuit et accessible à tous depuis le site www.seirich.fr. C’est l’utilisateur qui se charge d’enregistrer les données sur son poste, ces données demeurant confidentielles. L’outil a été créé avec la coopération de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité au travail, le syndicat national des industries de peinture, enduits et vernis, le conseil national des professionnels de l’automobile, l’Union des industries chimiques et l’association des industries en métallurgie.

Lire aussi : Comment se protéger face aux risques chimiques ?

Prise en compte des risques de manière globale

Nombreux sont les produits chimiques utilisés dans les secteurs d’activité de l’industrie chimique. On utilise ces substances délibérément au cours d’un certain nombre d’opérations : dégraissage, traitement de surface, usinage, impression… Mis à part ces produits qui existent dans le commerce en version pure ou mélangée, il existe des procédés qui provoquent l’émission de produit chimiques sous la forme de poussières (usinage ou meulage), de vapeurs, de brouillards, de gaz ou encore de fumée.

Les produits chimiques avec lesquels l’être humain est en contact (que ce soit par voie cutanée, respiratoire ou par la bouche) peuvent entraîner de nombreuses affections, comme une intoxication, un œdème pulmonaire, un empoisonnement, une asphyxie ou des brûlures. Même à faible dose mais avec contact répété, les effets peuvent être fatals, comme lorsqu’il s’agit d’intoxication chronique, aboutissant à des affections aux poumons, au système nerveux, aux nerfs ou aux reins. Dans certains cas, les expositions conduisent même au développement de cancers.