Protection des mains : bien choisir ses gants

(Mis à jour le: 27 mars 2019)
Protection des mains : bien choisir ses gants
4.4 (87.5%) 8 vote[s]

Les mains sont le premier outil de l’homme. Elles sont indispensables à tous les métiers, mais restent cependant une partie du corps bien vulnérable qu’il faut protéger durant tous les travaux à risques.

Les gants, un EPI indispensable

Bien qu’il fasse partie des EPI les moins coûteux qui soient, les gants de travail ne sont pas toujours portés dans des situations à risques. Un ouvrier sans gant s’expose à des coupures, des brûlures, des piqûres, des déchirures, des décharges électriques, des allergies, des écrasements, … Les mains sont la cause de 30 % des accidents du travail, un taux bien au-dessus de toutes les autres parties du corps.

Au détriment des nombreux risques, les gants ne sont pas suffisamment portés. La première raison de ce refus reste la sensation de gêne et d’inconfort. Les employés pensent perdre en dextérité lorsqu’ils enfilent des gants et pourtant, en leur absence, ils peuvent perdre bien plus que leur dextérité à savoir l’habileté de leurs mains.

Choisir ses gants de travail en fonction du niveau de protection

Tous les gants ne sont pas efficaces dans toutes les situations. Chaque employeur se doit d’identifier les gants qui sauront s’adapter au mieux à la spécificité du travail de l’ouvrier. Des gants bien adaptés sont capables de diminuer la sensation de gêne et seront donc moins susceptibles d’être retirés par l’ouvrier lors des travaux.

Pour y voir plus clair, voici les quatre grandes catégories de gants si on se base sur leurs niveaux de protection :

Les gants contre les risques mécaniques :

Ces gants ont été conçus dans le respect de la norme EN 388 qui implique que chaque paire de gants a été testé sous différents risques lesquels ont ensuite été notés de A à D. Une paire de gants de :

  • niveau A offre une bonne résistance à l’abrasion
  • niveau B offre une bonne résistance à la coupure
  • niveau C offre une bonne résistance à la déchirure
  • niveau D offre une bonne résistance à la perforation

Attention, si vous voyez la lettre X sur leurs étiquettes, cela signifie que le produit n’a pas été testé à ces contraintes. Le niveau de résistance de chaque contrainte est noté de 0 à 5. Le niveau 0 signifie que le niveau de protection est nul tandis qu’à 5, il est excellent.

Les gants contre les produits chimiques et liquides :

Ils protègent contre un large spectre de produits. Ils sont souvent couplés d’une protection contre les risques mécaniques. Chaque paire de gants est affublée d’une à plusieurs lettres, chaque lettre se référant à un produit chimique contre lequel l’Epi vous protège. Les lettres aujourd’hui admises pour les gants de protection chimiques vont de A à L :

  • A : méthanol
  • B : acétone
  • C : acétonitrile
  • D : dichlorométhane
  • E : carbone disulphide
  • F : toulène
  • G : diéthylamine
  • H : tetrhydrofurane
  • I : ethyl acetase
  • J : N-heptane
  • K : hydroxide de sodium 40 %
  • L : acide sulfurique 96 %

Connaître la signification de ces lettres et connaître les différentes substances chimiques manipulées par les travailleurs permettent de faire le bon choix.

Les gants protecteurs thermiques :

Ils résistent au chaud et au froid.

Les gants de protection du produit et de l’opérateur :

Conçus pour répondre à des contraintes règlementaires spécifiques, ces gants protègent à la fois le produit et celui qui le manipule. Idéaux pour les laboratoires et le secteur alimentaire.

A noter que si l’ouvrier est soumis à de multiples risques de natures différentes, il s’agira de prendre en compte le risque le plus grand au moment de choisir les gants les plus adaptés.

Choisir ses gants de travail en fonction de sa catégorie

Les gants de sécurité sont classés sous trois grandes catégories établies en fonction du type de protection offert et de leur performance. Il faut alors distinguer :

La Catégorie I :

Cette dernière regroupe des gants qui protègent des risques minimes. Leur fabrication répond aux exigences de la norme EN 420:2003. Cette dernière impose des conditions spécifiques en matière de dextérité, d’ergonomie et d’innocuité.

La Catégorie II :

Les modèles regroupés par cette catégorie répondent toujours aux exigences de base de la norme EN 420:2003. Cette dernière est toutefois associée à d’autres normes pour souligner le caractère plus sécurisant des gants de protection de catégorie II. Il faut alors différencier :

  • les gants contre les risques mécaniques qui respectent aussi les exigences de la norme EN 388:2003
  • les gants contre les risques thermiques, contre la chaleur et contre le feu qui respectent aussi les exigences de la norme EN 407:2004
  • les gants contre le froid qui respectent, en plus, les exigences de la norme EN 511:2006

Toutes les paires de gants de la catégorie II sont contrôlées par l’Etat ce qui n’est pas forcément le cas des modèles de catégorie I.

La Catégorie III :

Les gants regroupés par cette catégorie offrent la protection maximale. On distingue également différents modèles à savoir :

  • les gants contre les risques mécaniques, mais en version plus spécifique comme une résistance à la perforation, à l’abrasion, à la perméation-protection chimique, …
  • les gants contre les produits chimiques lesquels répondent à la norme EN 374-3:2003
  • les gants contre les micro-organismes lesquels répondent à la norme EN 374-2:2003

En dehors des modèles classifiés dans ces catégories, on trouve d’autres gants de protection plus spécifiques comme les gants pour électricien, les gants à usage industriel, les gants qui protègent des effets des vibrations, …

Choisir ses gants de travail en fonction de leur matière de fabrication

De nombreuses matières sont utilisées dans la conception de gants de sécurité au travail. Chacune d’elle offre des niveaux de protection différents. Les matières les plus couramment utilisées sont :

  • le polyuréthane : cette matière offre une bonne résistance aux déchirures et à l’abrasion
  • le cuir : il est idéal contre les risques mécaniques et parfois la chaleur quand celle-ci n’est pas trop élevée
  • le kevlar : cette matière offre une excellente protection contre les projections de particules, les entailles et la chaleur
  • le latex fait un bon rempart contre les risques chimiques, mais comme cette matière est souvent source d’allergie, on recommande plus le caoutchouc nitrile qui offre les mêmes propriétés sans être allergène
  • le caoutchouc Viton : il est efficace contre les hydrocarbures et les composés organiques
  • le caoutchouc butyle offre une excellente protection contre les hydrocarbures
  • le néoprène résiste bien aux produits chimiques, au froid et à la chaleur
  • le zetex protège contre les étincelles et les flammes
  • le nomex supporte bien les produits chimiques et les fortes chaleurs

Déterminer les risques et les conditions liés à votre travail permet de faire le bon choix de matière.

Enfin, après avoir déterminé la catégorie, le niveau de protection requis et la matière appropriée, ne faites pas l’impasse sur la bonne taille des gants. Ces équipements vont de la taille 5 à 12 donc prenez les mesures de chaque travailleur avant de leur en fournir.