Prévention au travail : 1 euro d’investissement pour 13 euros de gain

Prévention au travail
(Mis à jour le: 12 novembre 2019)

La prévention des risques au travail figure aujourd’hui parmi les responsabilités légales des employeurs selon la directive 89/391/CEE. Toutefois, malgré cette obligation, certaines entreprises hésitent encore à mettre en place les mesures de préventions nécessaires par peur d’engendrer des dépenses supplémentaires, or l’EU-OSHA nous explique le contraire. Découvrez les nouveautés avec l’EU-OSHA.

Prévention au travail

Une synthèse de coût établie par l’EU-OSHA

EU-OSHA désigne l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail et pour nous permettre de mieux comprendre l’importance de la prévention sur le milieu de travail, elle nous propose de découvrir les résultats d’une petite synthèse qu’ elle a effectuée.

La réalité d’aujourd’hui

De nos jours, l’Europe paie le prix fort pour le stress et les risques psychosociaux liés au travail. L’EU-OSHA a donc édité un document évaluant le coût du stress et des RPS pour l’entreprise, pour le salarié et pour la société en général.

Ainsi, rien que pour les « dépressions professionnelles », l’Europe dépense chaque année une somme avoisinant les 617 milliards d’euros ce qui équivaut à quatre fois le budget de l’Union européenne s’élevant à 151 milliards d’euros pour cette année. Dans ce coût astronomique, on trouve quelques 272 milliards d’euros pour le présentéisme et l’absentéisme, 242 milliards d’euros pour la perte de productivité au sein de l’entreprise, 63 milliards d’euros pour les frais de santé et 39 milliards d’euros pour les diverses allocations relatives aux inaptitudes dues à des accidents de travail. Découvrez la gamme de matériel de Protection industrielle.

Les causes de cette dépense

Les salariés d’aujourd’hui travaillent constamment sous la pression due à l’accélération du rythme du travail à tous les niveaux, l’intensification du travail pour tous les postes, la contrainte des délais, le multitâche et la crise économique. Rien d’étonnant donc que les salariés finissent par devenir dépressif or leur dépression coûte cher à la société et c’est ce que les employeurs ont du mal à comprendre.

1 euro investi dans la prévention pour 13 euros d’économie

Vouloir mettre en place des mesures de préventions pour la sécurité et la santé au travail ne devrait donc pas effrayer les employeurs étant donné que sans cela, les coûts auxquels ils s’exposent sont encore plus importants. Le stress et les risques psychosociaux qui menacent à tout moment les salariés creuseront plus leur budget que la mise en place de mesures de prévention. C’est ainsi qu’une étude européenne a pu calculer qu’en investissant 1 euro dans la prévention et la sensibilisation, la société pourrait économiser jusqu’à 13 euros.

L’Europe invite donc les entreprises à reconsidérer leur position sur le sujet pour leur éviter de perdre de l’argent inutilement.