Ne pas négliger l’importance du garde-corps

Travail en hauteur, garde-corps
(Last Updated On: 18 décembre 2014)

On ne le soulignera jamais assez : les travaux en hauteur font partie des activités professionnelles parmi les plus dangereuses. Il s’agit de la deuxième cause mortelle d’accidents au travail. Les travaux sur toits en pente doivent être sécurisés par une protection temporaire, souvent un garde-corps.


Pas de protection générique

Tous les couvreurs vous le diront : chaque toit présente sa propre spécificité. Il est donc contreproductif et dangereux de ne pas adapter la protection prévue au toit en question. Il convient de rappeler qu’il est nécessaire de préciser dans le Dossier d’Intervention Ultérieur sur l’Ouvrage (D.I.U.O) les moyens de protection prévus pour chaque intervention en hauteur. Dans la majorité des cas, les moyens de protection utilisés sont des installations temporaires, sensées être démontées à la fin du chantier. On compte parmi ces protections les garde-corps ou encore les filets de protection antichute.

Les normes en matière de garde-corps

Les garde-corps doivent répondre à la norme EN 13374 stipulant qu’un garde-corps doit comporter une main courante située entre 1 mètre et 1 mètre 20 au dessus du plancher de travail, une protection latérale d’une hauteur de 40 à 50 cm du plancher de travail, une plinthe au sol d’une hauteur de 15 cm empêchant la chute d’objets ou du travailleur ainsi que des montants verticaux permettant l’ancrage du garde-corps. La norme distingue également 3 classes de garde-corps répondant à l’inclinaison de la pente et désignant ainsi la résistance du garde-corps :
Classe A : une inclinaison de la zone de travail de 10° et une hauteur de chute maximale de 2m.
Classe B : une inclinaison de la zone de travail de 30° et une hauteur de chute maximale de 5m.
Classe C : une inclinaison de la zone de travail de plus de 45° et une hauteur de chute maximale de plus de 5m.
A titre d’exemple : pour une inclinaison de 60°, le garde-corps doit être capable de résister au poids d’un cylindre de 75kg lâché du haut de 5 mètres.
Les experts rappellent qu’aucune économie n’est jamais envisageable sur la sécurité. Les composants du garde-corps doivent émaner du même fabricant et être entièrement compatibles pour satisfaire à un bon degré de protection.

No votes yet.
Please wait...