Maintenance industrielle : partenariat entre l’Afim et l’Apave en matière de sécurisation

Securafim
(Mis à jour le: 22 mars 2019)
Evaluer cet article

En vue de réduire les risques d’accidents mortels, une méthode dite « Securafim » a été développée avec l’INRS par l’Association française des ingénieurs et responsables de maintenance (Afim). Cette méthode sera promue par l’Apave au niveau des régions.

Si les signalisations concernant la sécurisation des maintenances sont connues de tous, le fait est que ce genre d’opérations n’est à négliger sous aucun prétexte. Bon nombre de gens ignorent qu’un défaut de condamnation de machine en cours de maintenance est à l’origine de la moitié des accidents graves, voire mortels. Pour minimiser les risques, l’Institut national de Recherche et de Sécurité et l’Afim ont travaillé ensemble pour émettre des préconisations. C’est ainsi qu’est né le guide « Securafim », qui développe une méthode et répertorie des outils pour optimiser la sécurité lors des travaux de maintenance. Le document liste les points de condamnation des énergies à risques associées aux équipements. Le balisage est mis en évidence grâce des disques autocollants bien visibles. Pour la mise en application du guide, les sociétés ou industriels ont à leur disposition des fiches de consignation concernant tel ou tel équipement, accompagnées d’un logiciel permettant l’analyse des risques.

Un groupe français de renom, Essilor, spécialisé dans la fabrication de verres de lunettes, a déjà adopté la méthode Securafim. La démarche a été mise en place en 2012 sur l’un des sites pilotes de la firme. En quatre mois, 300 équipements ont été étiquetés. Le principe va être appliqué de manière plus étendue, au niveau des usines partout en France ainsi qu’à l’étranger. Cette démarche est une véritable référence pour la méthode pour laquelle les initiateurs ne souhaitent une généralisation. C’est pour généraliser ces pratiques que l’Apave et l’Afim ont signé un partenariat.

securafimSource image : inrs.fr

L’Apave est un groupe spécialisé dans la maîtrise des risques qui accompagne depuis des années les grandes entreprises ainsi que les collectivités. Par risque, on entend aussi bien les risques humains, que techniques ou encore environnementaux. Depuis une trentaine d’année, l’Apave travaille avec l’Afim, dont la vocation est de promouvoir et de faire évoluer les métiers en lien avec la performance des entreprises.

Ce partenariat vient donc consolider les vocations communes entre les deux groupes, souhaitant optimiser la sécurisation de la maintenance et la rendre plus performante, grâce à des formations et une expertise accentuée. L’accord venant d’être entériné présente deux points essentiels. D’une part, l’Apave va faire bénéficier son réseau des 143 centres de formation à l’Afim, à travers des séminaires qui seront organisés en régions. D’autre part, le déploiement de la méthode Sécurafim sera confié à l’Apave. Le programme permettra d’améliorer la visibilité des points de consignation et déconsignation des énergies sur les machines ou équipements, pour que la sécurité soit au maximum lors des travaux de maintenance.

Ces actions vont permettre de créer davantage de performance, étant donné que, selon Claude Pichot, Président de l’Afim, l’optimisation de la compétitivité pour une entreprise passe par celle des compétences professionnelles et la favorisation des conditions de sécurité pour les intervenants en maintenance.