L’intervenant en prevention des risques professionnels

(Mis à jour le: 12 août 2014)
Evaluer cet article

Un Intervenant en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) peut être mandaté par l’entreprise pour participer à la prévention en matière de santé et de sécurité au travail.


Qu’est-ce qu’un IPRP ?

Selon le décret du code du travail, on nomme IPRP toute personne ou organisme auquel le service de santé et de sécurité a à faire appel en matière de prévention des risques professionnels. Un IPRP peut avoir différentes qualités en fonction des besoins de l’entreprise. Il peut s’agir d’un ergonome, d’un toxicologue ou même d’un psychologue. L’IPRP aura pour tâche d’évaluer et d’analyser les risques professionnels inhérents à son domaine de compétence. Sa réflexion doit mener à une protection renforcée des salariés.
Un IPRP peut être un intervenant extérieur mais également être recruté au sein de l’entreprise si les compétences s’y trouvent.

Habilitation nécessaire

Pour devenir un IPRP, il faut être habilité. Les compétences en matière de prévention doivent être reconnus par trois organismes de prévention bien précis :
– l’Anact (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail)
– CNAMTS (Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés)
– OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics).

L’habilitation est délivrée selon des critères très précis parmi lesquels figure également la notion d’indépendance. Un décret de 2003 précise que l’employé ne peut subir de préjudice quant à sa qualité d’IPRP et que tout doit être mis en œuvre dans l’entreprise pour permettre le bon déroulement de sa mission.