Les personnages virtuels, atouts majeurs de l’ergonomie

ergonomie des postes de travail
(Mis à jour le: 22 février 2019)
Evaluer cet article

Dès la conception des postes de travail, des principes ergonomiques doivent être mis en place afin de prévenir les accidents de travail et mieux se préparer à la réalisation des tâches. Pour cela, les concepteurs ont créé des personnages virtuels afin de simuler les activités des opérateurs et de voir les avantages et les inconvénients pour chaque situation. Bien que cette évolution apporte beaucoup pour les ergonomes, l’utilisation de ces personnages virtuels reste cependant limitée. C’est justement pour informer et sensibiliser les ergonomes sur leurs avantages et leurs limites que l’IRNS (Institut National des Recherches et de Sécurité) a organisé le 18 novembre dernier une journée technique ayant eu comme thème « Concevoir des postes de travail ergonomiques, apports et limites des mannequins virtuels ».

Aménagement du poste de travail

Quand on parle d’ergonomie des postes de travail, on parle de l’aménagement de l’espace ainsi que des outils adaptés. La conception des postes de travail prévient les risques liés à la circulation au sein de l’entreprise. De nombreux points sont à prendre en compte, comme la facilité d’accès qui permettra aux employés de circuler librement tout en minimisant la fatigue et la perte de temps, les dimensions du poste de travail, les distances de sécurité, les espaces pour les mouvements. Tous les flux de circulation sont évalués, comme les engins ou les véhicules, les piétons avec et sans charges, les escaliers. Pour ceux qui travaillent sur ordinateur, il faut instaurer une bonne distance entre le bureau et la chaise, un éclairage adapté….

Les mannequins virtuels, une révolution

Une fois l’analyse des besoins établie, on passe à l’analyse de faisabilité. Pour ne pas perdre du temps, on simule les diverses situations possibles à l’aide de mannequins virtuels créés à partir de logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) comme Pro Engineer, SAMMIE, MANEROCS, JACK, RAMSIS ou CATIA-HUMAN. Les postures et les forces pour chaque mouvement sont calculées et exécutées par ces personnages virtuels pour qu’on puisse trouver la bonne position, la force nécessaire, l’espace à utiliser, le temps… adaptés pour les hommes. Parmi les avantages de ces humains virtuels : leur rapidité de réaction face aux signaux et recommandations, leurs aptitudes aux tâches multiples et répétitives, ainsi qu’une tolérance aux erreurs qui permet de refaire ou d’annuler les directives données.

Une faille dans ces personnages virtuels

Bien que ces personnages virtuels soient devenus de vrais bijoux en matière d’ergonomie, il est important de savoir qu »ils ne sont pas encore tout à fait au point et qu’ils présentent quelques failles. D’après certaines études, on découvre qu’il y a une latence entre le temps d’animation et le temps de réalisation des mouvements. Les valeurs de référence pour les efforts et les postures ne sont pas à 100 % fiables, car les personnages virtuels ont tendance à sous-estimer l’effort, d’où leur niveau d’effort nettement plus faible par rapport à celui d’un être humain, ce qui pourrait fausser les calculs et induire à des erreurs importantes.

Vers de nouvelles études

Vu l’importance de l’ergonomie en matière de conception d’entreprise, les chercheurs ne cessent de travailler sur les mannequins dans le but de les rendre encore plus performants.