Les incivilités au travail

risques psycho-sociaux
(Mis à jour le: 23 octobre 2014)
Evaluer cet article

Près de la moitié des salariés français seraient victimes d’incivilités au travail. Un tiers d’entre eux déclare en souffrir. Ces incivilités, si elles semblent parfois anodines, peuvent avoir des conséquences graves sur la productivité au travail. Le dialogue permet de désamorcer le problème.

Un enquête qui établit un grave état des lieux

Les chiffres dont nous faisons état ici sont directement tirés d’une enquête menée par le cabinet Eléas. Le terme d’incivilité regroupe les remarques, les remontrances et autres actes peu aimables qui affectent de manière relative chaque personne. Ces incivilités émanent bien sûr (dans 54% des cas selon l’enquête) des clients ou usagers d’une entreprise mais aussi dans 48% des cas des collègues eux-mêmes. Les personnes les plus fragiles, notamment lorsqu’elles travaillent dans le service public ou le commerce, peuvent développer du stress, de l’anxiété et des troubles du sommeil directement liés au caractère quotidien des incivilités. Sur le long terme, elles peuvent affecter la personnalité de l’employé jusqu’à provoquer un manque de concentration, d’implication et même une dépression.

Un phénomène en augmentation

L’enquête met également en lumière l’augmentation de ces petits actes violents pour l’esprit. En cause notamment, la période de crise traversée qui favorise les climats de pression et les charges de travail. Dans ce contexte les incivilités se multiplient et les employés y sont de plus en plus sensibles. Les salariés placés au plus bas dans la hiérarchie sont souvent les plus impactés et les victimes toutes désignées des incivilités. Bien que les entreprises se disent peu conscientes du phénomène, un tiers des salariés considère que l’employeur n’y prête simplement aucune attention.

Quelles mesures prendre ?

La lutte contre les incivilités au travail passe sans conteste par le dialogue. Les entreprises se doivent de donner la parole aux employés pour leur permettre d’exprimer leur souhait en matière d’actions à engager. Une formation au management, ou des exercices de team building peuvent aider chacun à comprendre le travail et la position de l’autre afin de trouver les clés pour communiquer de manière plus saine. Des séances de réflexion au sein de l’entreprise peuvent amener à libérer la parole de chacun et à trouver de nouveaux terrains d’entente pour la bonne marche de toute l’entreprise.