Les entreprises artisanales se mettent à la prévention sous la contrainte de la réglementation

la reglementation propulse la prevention au sein des entreprises artisanales
(Mis à jour le: 19 mars 2019)

Bonne nouvelle ! L’observatoire des formations à la prévention a recensé une hausse des formations en 2012. Selon les responsables, cette évolution aurait été influencée par le renforcement du dispositif de formations pour l’amiante et l’électricité. Notons que ce renforcement a été rendu obligatoire pour les travailleurs susceptibles d’entrer en contact avec ces risques. Ceci signifie alors que la formation a évolué sous la contrainte de la réglementation.

2012 sous le signe des formations à la prévention

Selon les résultats obtenus, l’année 2012 a été fortement marquée par l’augmentation des formations à la prévention dans les entreprises artisanales. Soulignons que ces entreprises représentent le deuxième volet de formation avec un pourcentage de 40 % en ce qui concerne les formations suivies. Elles ont été dépassées par le secteur technique où la formation a atteint 46 % en 2012 et ont été suivies par la gestion où la formation à la prévention s’élevait à 14 %.

La formation semble cibler des métiers précis

Même si à terme, les formations à la prévention souhaitent toucher tous les travailleurs, en 2012, elles semblaient avoir un penchant pour des métiers précis. La preuve : l’obligation pour les travailleurs exposés à l’électricité et à l’amiante de suivre des formations. En ce qui concerne les travailleurs exposés à des risques courants comme ceux chargés de la manutention manuelle, on ne recense que très peu de formations à la prévention les ciblant.

Dans le BTP, les électriciens et les employés des travaux publics ont droit à des formations régulières. Ils ne sont toutefois pas les seuls privilégiés puisque les travailleurs chargés du carrelage, de la maçonnerie et de la peinture-vitrerie-revêtements connaissent également une nette progression du nombre de leurs stagiaires. Alors que la maçonnerie et le carrelage connaissent une hausse de 24 %, la peinture-vitrerie-revêtements accuse une augmentation de 49 %.

Découvrez les équipements de protection individuelle pour électricien sur : https://www.abisco.fr/electricite-t-38

Les secteurs les plus performants

En 2012, on a pu remarquer que l’amiante, l’électricité et le secourisme ont été les chouchous de la formation à la prévention. Ce favoritisme aurait surtout été entraîné parce que la réglementation les y a contraints. Ce qu’on n’arrive pas à expliquer c’est pourquoi la réglementation privilégie ces facteurs alors que d’autres secteurs méritent aussi une attention accrue. On pense ici aux travailleurs exposés aux produits dangereux ou encore aux risques professionnels transversaux pour qui les formations à la prévention sont encore rares.

la reglementation propulse la prevention au sein des entreprises artisanales

L’Observatoire pour remédier à ce déséquilibre

Même si une progression a été remarquée dans quelques secteurs professionnels, elle est absente chez des risques prioritaires. Pour y remédier, les responsables projettent d’utiliser l’Observatoire comme outil de pilotage. En effet, grâce aux résultats de cette deuxième note, ils pourront désormais orienter les formations à la prévention vers les secteurs déficitaires.

En tant qu’outil de pilotage, l’Observatoire va permettre de :

  • rééquilibrer les formations entre les divers métiers
  • renforcer le suivi de ces formations
  • mettre en place des formations relatives aux contraintes physiques
  • agir sur les freins à la formation
  • intégrer la prévention en tant que compétence métier essentielle

Les formations pour améliorer les conditions de travail

Même si les bons résultats obtenus pour le secourisme, l’amiante et l’électricité ont été obtenus sous la contrainte, ils ont incité les chefs d’entreprises du BTP à se mobiliser de plus en plus pour mieux maîtriser les risques et ainsi éviter les accidents. Selon les organismes, auteurs de l’Observatoire, les formations à la prévention permettent d’améliorer les techniques de travail et les conditions générales de travail des employés. Au final, ces efforts amélioreront la performance et la productivité des entreprises. Même si les formations à la prévention ont un caractère obligatoire, elles représentent quand même un outil de progrès pour les entreprises.

Et découvrez aussi les vêtements et chaussures de chantier pour le BTP sur : https://www.abisco.fr/batiment-et-travaux-publics-t-26

Pour optimiser les résultats, l’adaptation de la formation à la prévention aux besoins et contraintes des entreprises artisanales du BTP ainsi que son intégration à tous les niveaux de connaissances et de compétences s’avèrent également importantes.

Soulignons que l’Observatoire est le fruit de la collaboration de diverses associations et organismes à savoir :

  • la CAPEB (confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment)
  • le CNATP (chambre nationale de l’artisanat, des travaux publics et paysagistes)
  • l’IRIS-ST (institut de recherche et d’innovation sur la santé et sa sécurité au travail)
  • l’OPPBTP (organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics)