L’éclairage naturel pour le bien-être des salariés

(Last Updated On: 22 mai 2015)

Un environnement de travail exposé à la lumière naturelle est un vecteur de bien-être pour les salariés mais aussi d’économies d’énergie pour l’entreprise. Or, la loi ne préconise pas de seuil minimum d’éclairage naturel sur les lieux de travail.


Ce que dit la loi

Les articles R4213-2 et R4223-3 du Code du Travail impose la présence de lumière naturelle sur le lieu de travail mais n’avance aucun chiffre précis. Si l’INRS préconise un niveau d’éclairage naturel compris entre 200 et 400 lux, dans le Code du Travail, il n’est question que de « lumière naturelle suffisante ». La législation allemande est quant à elle bien plus précise et définit le niveau de lumière naturelle suffisante lorsqu’ « au poste de travail, un facteur de lumière du jour de plus de 2% est atteint, et de plus de 4% dans le cas de lanterneaux d’éclairage zénithal ». Cette précision encourage outre-Rhin l’installation de l’éclairage naturel zénithal. Les bâtiments disposent de 3 à 4 fois plus de sources de lumière naturelle qu’en France

Quel éclairage choisir ?

Pour être le plus ergonomique possible, l’éclairage devrait être pensé dès la conception des locaux de l’entreprise afin de garantir un éclairage naturel satisfaisant pour tout le personnel. Une conception en amont permet aussi d’éviter les problèmes d’éblouissement, d’apports thermiques trop importants et de nuisances sonores. De manière générale, il existe trois manières de faire pénétrer la lumière naturelle sur un environnement de travail : l’éclairage latéral, zénithal ou un mélange des deux.
Les locaux qui présentent une faible hauteur de plafond allant de 2,5 à 3 mètres de hauteur devront privilégier l’éclairage latéral grâce à des fenêtres. Les locaux disposant de hauteurs de plafond supérieures à 4,5 mètres peuvent opter pour un éclairage zénithal à l’aide de fenêtres de toits, puits de lumières ou encore dômes et verrières. Les locaux dont la hauteur de plafond est comprise entre les deux extrêmes précédemment cités devront faire leur choix en établissant un compromis entre les deux systèmes en fonction de la forme même du bâtiment. Les inconvénients de chaque système doivent être soigneusement pris en compte pour éviter les écueils d’une surexposition à la lumière et continuer de garantir le confort et le bien-être des employés de l’entreprise.

No votes yet.
Please wait...