Le stress au travail

stress au travail
(Last Updated On: 12 décembre 2014)

Le secteur artisanal du bâtiment est un secteur-clé pour l’économie française. D’après le dernier recensement fait par la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du bâtiment, il emploie actuellement un peu plus de 1,4 millions de personnes réparties dans 370 000 entreprises. Mais qu’en est-il vraiment de leurs conditions de travail et de leur état de santé ? Afin de répondre à ces questions et de tirer la sonnette d’alarme concernant le stress et la dureté de ce travail, la CAPEB, la CNATP et le pôle d’innovation de l’IRIS-ST ont mis en place un baromètre ARTI Santé BTP.

L’artisan du bâtiment en quelques mots

On qualifie d’artisan toute personne exerçant à titre principal ou comme second métier, toute activité manuelle à son propre compte et comptant moins de 10 salariés. Artisan d’art (tailleur de pierre), charpentier, installateur thermique, serrurier, couvreur, carreleur, vitrier, plombier, plâtrier, menuisier, maçon, électricien ou encore peintre en bâtiment sont ce que l’on appelle des artisans du bâtiment.

 

Baromètre ARTI Santé BTP

Bien que 80 % des artisans du BTP estiment être en bonne santé physiquement, dans les faits c’est une autre histoire. En effet, le métier d’artisan du BTP s’avère être l’un des travaux les plus stressants au monde. Afin de mesurer à quel point il peut réellement l’être, 3 000 artisans ont répondu à quelques questions dans le cadre d’enquêtes menées pour mettre à jour ce baromètre. Les résultats vont être ensuite exploités pour trouver des solutions dans le but d’améliorer les conditions et le quotidien de travail de chaque artisan, ceci étant l’un des engagements de la CAPEB. Pour cela, il faut comprendre d’où vient le stress ou le burn out et comment y remédier.

Le métier d’artisan, un métier stressant

Le stress est omniprésent dans le métier d’artisan du bâtiment, que ce soit au niveau des artisans eux-mêmes ou auprès des dirigeants. Plusieurs facteurs entrent en cause, comme un rythme de travail excessif avec 50 heures de travail par semaine pour un artisan sur deux et plus de 60 heures pour les chefs. Travaillant presque 7/7, 90 % des artisans déclarent travailler durant le weekend et même parfois durant les jours fériés. Avec un tel rythme, la vie privée en est affectée, c’est le cas pour à peu près 89 % des artisans. Pour les dirigeants, le stress est directement lié à la gestion globale de l’entreprise comme la recherche de fonds, la recherche de marché, la gestion de la trésorerie, les diverses formalités administratives… Presque la moitié des artisans se plaint d’avoir des insomnies et le reste souffre de fatigue journalière durant les périodes de crise économique par peur de perdre son emploi. La diversité et les différentes tâches d’un artisan ne facilitent pas leur travail et accentuent davantage leur stress. De plus, les artisans ne bénéficient pas d’un suivi médical spécifique du fait d’être des travailleurs indépendants.

Comment y remédier ?

La santé étant primordiale pour que les artisans puissent bien travailler, il est plus qu’indispensable de mettre en place un suivi médical afin de diagnostiquer à temps les maladies liées au travail. Un suivi statistique des accidents de travail visant à détecter les tâches à risques devrait aussi être élaboré. Et enfin une aide psychologique sera proposée pour les artisans et leurs proches afin de leur apprendre à mieux canaliser leur stress et leur fatigue.

 

No votes yet.
Please wait...