Installation de douches d’urgence et de lave-yeux sur le lieu de travail

(Mis à jour le: 27 février 2019)

Après l’exposition accidentelle à une substance chimique, le temps est compté. Les 10 à 15 premières secondes sont cruciales, il est donc vital que l’employé accidenté ait un accès rapide à une douche de décontamination ou à un lave-œil.

Prévention des risques

Retarder le traitement d’une exposition à une substance chimique peut avoir de graves conséquences et causer des lésions irréversibles. Les douches de décontamination et les lave-yeux sont des équipements de renfort au cas où les premières précautions auraient manquées de protéger l’employé. Même si les mesures de sécurité ont été respectées à la lettre, le risque zéro n’existe pas. Les douches d’urgence et douches oculaires permettent donc une décontamination sur place et aussi la réduction des effets d’une exposition accidentelle à un produit chimique.
Même si aucune loi n’oblige à l’installation de ces équipements dans des lieux donnés, il est recommandé de les fournir dans les lieux suivants :
•             les aires de chargement des batteries;

•             les laboratoires;

•             les opérations de pulvérisation;

•             les aires très poussiéreuses;

•             les opérations de trempage;

•             les aires de manutention de substances dangereuses.

Exigences à respecter

Hormis l’article R. 232-1-6 du Code du Travail qui stipule que « Les lieux de travail sont équipés d’un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible », il n’existe pas de normes françaises pour certifier les douches d’urgence et les lave-yeux. En l’absence de réglementation spécifique à notre pays, c’est la norme américaine Z358.1- 2009 de l’ANSI, « Emergency Eyewash and Shower Equipment » qui fait office de référence.
Cette norme met en place certaines règles de sécurité à respecter.
Elle donne d’abord une indication sur le temps de rinçage nécessaire en fonction de la gravité de l’exposition :
•             au moins 5 minutes dans le cas des produits chimiques légèrement irritants;

•             au moins 20 minutes dans le cas des substances causant des irritations modérées à graves;

•             20 minutes dans le cas des produits corrosifs qui ne pénètrent pas les tissus;

•             au moins 60 minutes dans le cas des produits corrosifs qui pénètrent les tissus.

Il est également recommandé de raccorder le dispositif à l’installation sanitaire de manière à ce que l’eau disponible ne soit pas inférieure au temps de lavage nécessaire. Le temps d’activation de la douche doit être inférieur à une seconde et la température de l’eau comprise en 15 et 25°C de manière à ne pas venir activer les agents chimiques présents sur la peau.
Les équipements de rinçage doivent être accessibles en moins de 10 secondes et donc placés à moins de 8 mètres de la zone à risques.
Concernant les douches de sécurité, le jet doit être d’un diamètre supérieur à 50 cm de manière à atteindre rapidement le corps entier. La pomme de douche doit être placée à une hauteur comprise entre 2 mètres et 2m50 et avec un débit minimal de 75l/minute.
Les laveurs oculaires doivent permettre le rinçage des 2 yeux simultanément avec un débit minimum de 15 l/mn. Ils doivent être placés à une hauteur comprise entre 80 cm et 115 cm.

Enfin, il est recommandé de contrôler les équipements toutes les semaines afin de s’assurer de leur bon fonctionnement. Ils doivent être entretenus tous les mois et complètement  révisés tous les ans. Les vérifications doivent bien sûr être tracées pour s’assurer qu’elles soient bien effectuées.
Des consignes écrites doivent être affichées au plus près des dispositifs.

Retrouvez la gamme Abisco de dispositifs d’urgence pour le lavage des yeux et de trousses de secours pour les premiers soins