Critères pour bien choisir son casque de chantier

bien choisir son casque de chantier
(Mis à jour le: 19 mars 2019)
Critères pour bien choisir son casque de chantier
4.3 (86.67%) 3 vote[s]

 

Le port d’un casque de chantier est indispensable pour protéger la tête des éventuels traumatismes pouvant être occasionnés sur le lieu de travail. Cela peut survenir à la suite d’un choc, d’une chute, d’un arc électrique, … Les risques sont très variés d’où l’intérêt de bien choisir son casque de sécurité. Voici les critères à retenir pour faire le bon choix.

Le type de protection nécessaire apporté par le casque de chantier

Pour répondre à ce critère, il faut d’abord s’intéresser aux différents types de risques auxquels le travailleur est exposé. En général, chaque risque est rattaché à une norme donc comprendre les normes permet de bien se décider sur le modèle adéquat.

  • La norme EN 397 :

La norme EN 397 est destinée pour la protection de la tête. Elle concerne effectivement tous les casques de protection d’usage courant. Les modèles répondant aux exigences de cette norme vous protègent d’une chute d’objet tombant sur le sommet de votre crâne. Si les chocs ne se situent pas à cet emplacement précis, cette norme ne pourra pas vous protéger. Elle n’offre donc qu’une protection basique.

Pour une sécurité plus optimale, il convient de choisir un modèle répondant aux exigences d’autres normes que l’EN 397.

Cette norme protège la tête contre les éventuels chocs ou heurts avec des objets durs, mais immobiles. Contrairement à l’EN 397, elle ne protège pas des chutes d’objets qui tombent sur la tête et d’ailleurs, les casques de sécurité répondant à cette seule norme ne doivent être utilisés que dans un environnement de travail où des objets ne sont pas censés tomber.

Les casques anti-heurt ne sont pas conçus pour se protéger des projections d’objets ou des objets lourds en mouvement ou en suspension. C’est pour cela que leur utilisation se limite à certaines tâches sur le chantier comme la maintenance, la plomberie, le bricolage, …Ces modèles offrent d’ailleurs une protection plus faible que les modèles normés EN 397.

Les casques anti-heurt certifiés EN 812 sont fabriqués en tissu et sont dotés d’une coquille amovible à l’intérieur qui offre la protection limitée. Ils sont aussi plus légers, plus confortables, mais ne conviennent nullement aux grands chantiers.

Pour bénéficier d’une protection optimale de la tête, il faut associer cette norme à la norme EN 397. Si l’EN 397 protège des chutes d’objets sur le sommet du crâne, la norme 14052 protège des chocs en dehors du sommet du crâne ainsi que d’éventuelles pénétrations d’une masse percutante à lame plate.

La sécurité est alors plus accrue avec ces modèles-là.

Sur un chantier, les accidents électriques sont également assez courants. Pour se protéger la tête contre ces risques, vous avez deux options :

  • Choisir un casque normé EN 397 qui offre une protection contre un courant accidentel de courte durée dont la puissance ne doit pas dépasser les 440V en courant alternatif.
  • Choisir un casque normé EN 50365 qui offre une protection électrique plus importante, car protège la tête contre le courant alternatif allant jusqu’à 1 000V et le courant continue allant jusqu’à 1 500V.

La durée du port du casque de chantier

Comme tout équipement de protection individuelle (EPI), le port du casque de chantier peut s’avérer contraignant et inconfortable. Il reste toutefois obligatoire dès lors que vous opérez sur un chantier. Pour réduire l’inconfort qu’il peut apporter, il est important de choisir le bon modèle en fonction de la durée de son port. Ainsi :

  • Sur une courte durée, optez pour un casque basique que l’on pourra facilement positionner et retirer.
  • Sur une durée plus longue, optez pour un modèle plus léger à condition que les risques encourus le permettent.
  • Sur une durée assez longue en extérieur et sous le soleil, optez pour un modèle ventilé avec, éventuellement, une coiffe rafraîchissante.
  • Sur une durée plus ou moins longue et sous la pluie ou le froid, pensez à un équipement complémentaire qui couvre l’arrière du crâne comme un bonnet sous-casque.

En savoir plus sur les EPI Chantier et BTP

Qu’elle est la durée de vie d’un casque de chantier ?

La durée de vie d’un casque de sécurité doit également être prise en compte pour garantir la sécurité des travailleurs. En quoi cela est-elle importante ?

Un casque de chantier est quotidiennement mis à rudes épreuves, car il est victime de nombreuses agressions comme les chocs, les déformations thermiques suite à une exposition aux UV ou au froid, la résistance au vieillissement, un mauvais entretien, … A terme, tout cela va influer négativement sur sa capacité de protection et c’est pour cela que les fabricants doivent préciser la limite d’utilisation du casque sur chaque modèle. Il faut également savoir qu’aucun matériau n’est éternel donc la « date de péremption » du casque doit être établie en fonction de la durée de vie de son matériau.

Globalement, il faut savoir qu’un casque en :

  • Polyéthylène aura une durée de vie de 36 mois soit 3 ans
  • Polyamide aura une durée de vie de 48 mois soit 4 ans
  • Polyester renforcé aura une durée de vie de 60 mois soit 5 ans

A part la date limite d’utilisation, l’équipement doit être fourni avec une notice qui donne les informations suivantes : nom du fabricant, certification du casque, matériau de conception, poids du casque, année et trimestre de fabrication, plage de tailles, …

La qualité des coiffes intérieures des casques de chantier

Casque de sécurité

La qualité de la coiffe intérieure définit le niveau de confort apporté par chaque casque de chantier. Il faut savoir que chaque modèle n’a pas la même coiffe d’où l’intérêt de prêter attention à ce détail. D’une manière générale, il existe trois types de coiffes différentes pour les casques de chantier à savoir :

  • La coiffe en textile qui est à la fois confortable et souple. Cette dernière sera à privilégier pour un port de longue durée
  • La coiffe en plastique et plus précisément en polyéthylène : cette dernière est pourvue d’une patte de serrage réglable à l’arrière et d’une protection frontale qui évite les éventuelles irritations contre la peau
  • La coiffe alliant textile et plastique : elle bénéficie des avantages des deux modèles à savoir souple, confortable, réglage et avec protection frontale ce qui permet de bien adapter le casque à la morphologie du crâne du travailleur

A lire aussi:

 

Un casque de chantier adapté au poste de travail

Norme casque de sécurité

Le casque de chantier BTP et pour le travail en hauteur doit être équipé d’une jugulaire pour qu’il reste bien fixé sur la tête.

Et si le travailleur doit opérer à l’extérieur, il doit être équipé d’un casque avec une visière plus ou moins longue en fonction de ses besoins. Ce modèle à visière est déconseillé aux travailleurs qui doivent monter en hauteur, car la visière peut obstruer son champ de vision et le faire tomber.

Il existe également des casques de sécurité pour chantier équipés de lunette relevable intégrée. Ces modèles sont adaptés aux ouvriers du BTP exposés à la poussière ou à d’autres particules ainsi qu’aux industriels pouvant être exposés à différents produits.

Enfin, il faut savoir qu’en matière de casque de chantier, on trouve aussi des modèles plus spécifiques comme les casques homologués Métal en fusion, les casques conçus pour les visiteurs, …

Retrouvez chez Abisco une large gamme de modèles performants qui vous garantissent une sécurité optimale.