Comment prévenir les risques électriques ?

Comment prévenir les risques électriques ?
(Mis à jour le: 7 mai 2019)
Comment prévenir les risques électriques ?
4 (80%) 1 vote[s]

Le contact électrique, qu’il soit direct ou indirect, peut causer de graves séquelles chez la personne exposée. Cela peut même conduire à son décès. Dans le milieu du travail, les risques électriques font l’objet d’une attention particulière. De nombreuses mesures de prévention ont été adoptées et diverses normes y ont été rajoutées pour une règlementation plus stricte et donc une sécurité accrue. Que faire pour réduire les risques et mettre les travailleurs à l’abri ?

Comprendre pour mieux agir

La première chose que toute entreprise et tout employeur doit faire c’est de mieux s’informer sur les risques électriques. Cela leur permet d’adopter les mesures adéquates, de mieux former leurs travailleurs et de supprimer, en amont, les risques détectés au sein de la société.

Deux types de sources électriques :

La détermination des risques est une étape essentielle avant l’adoption de mesures de sécurité. Dans ce contexte, l’entreprise doit s’intéresser aussi bien au courant électrique haute tension qu’au courant électrique basse tension. Les deux représentent des risques certains pour les travailleurs non avertis.

Causes principales d’un accident électrique :

Un accident de travail d’origine électrique peut survenir de diverses manières :

  • suite à un contact direct ou indirect : dans les deux cas, les risques sont les mêmes puisque le corps humain, composé de 60 % d’eau est très conducteur. Il ne faut donc prendre aucun risque
  • suite à l’utilisation d’équipements ou d’installations inadaptés ou de produits non-conformes
  • suite au mauvais état des isolants
  • suite à l’intervention sur une machine ou d’autres installations sur lesquelles la consignation électrique n’a pas été faite ou n’est pas faite correctement
  • suite à la modification de certains appareils électriques par des ouvriers n’ayant pas cette compétence, …

Conséquences d’un accident d’origine électrique :

Le contact accidentel, direct ou indirect, avec une source électrique peut entraîner :

  • la mort : on parle, dans ce cas-ci d’électrocution
  • des troubles cardiaques ou des brûlures : on parle ici d’électrisation

Les symptômes et les séquelles d’une électrisation varient d’une personne à une autre. Parfois, la personne ressent seulement des engourdissements plus ou moins forts ou des maux de tête plus ou moins violents, mais dans d’autres cas, cela peut entraîner une perte de connaissance, des troubles cardiaques et des troubles respiratoires. Dans les cas les plus graves qui n’ont toutefois pas engendré le décès immédiat de la victime, cette dernière peut garder de graves séquelles neurologiques, sensorielles ou cardio-vasculaires.

Connaître les mesures préventives adéquates

Les risques électriques ne peuvent être dissociés des activités des entreprises. Cela signifie qu’il est impossible de les éradiquer totalement, par contre, il est possible de protéger les travailleurs contre cela. Un ensemble de mesures a été adopté dans ce sens.

  • Une habilitation électrique pour chaque opérateur :

Tous les opérateurs devant intervenir sur des zones à risques électriques doivent avoir une habilitation électrique. Pour l’obtenir, ils doivent suivre une formation spécifique qui se compose d’un volet théorique et d’un volet pratique. A l’issue de la formation, ils obtiennent leur habilitation, mais attention, ils ne peuvent réaliser que les travaux électriques mentionnés sur leur certificat.

  • Des mesures collectives au sein de l’entreprise :

Toutes les entreprises doivent déterminer les risques auxquels leurs travailleurs sont quotidiennement exposés. Parmi eux, on cite les risques électriques. Une fois ces derniers identifiés, l’employeur doit déployer les mesures nécessaires afin de les supprimer. Si cela n’est pas faisable, il doit réduire les dangers d’abord au niveau collectif puis au niveau individuel. Dans ce dernier cas, il doit fournir à chaque opérateur les équipements de protection individuelle (EPI) adéquats.

Attention, les mesures de sécurité collectives varient en fonction du type de contact à éviter et le risque identifié.

En cas de risque direct, diverses mesures sont envisageables comme l’éloignement, l’isolation des parties actives, la mise en place d’une barrière ou d’une enveloppe isolante, …

En cas de risque indirect, il est possible de mettre en place une double isolation ou de renforcer l’isolation déjà en place, de mettre à terre les masses avec une fonctionnalité coupure automatique de l’alimentation, …

  • Des équipements de protection individuelle pour chaque travailleur :

Chaque fois qu’un travailleur doit opérer sur des zones à risques électriques, il doit obligatoirement, porter des EPI. Ces équipements le protégeront de l’électrisation ou de l’électrocution.

Le choix de ces matériels doit être fait de manière réfléchie, car un mauvais choix de gants de protection ou de chaussures de sécurité peut être fatal au travailleur.

  • Les bons gestes en cas d’accident d’origine électrique :

Tous les travailleurs devant opérer dans un environnement à risque électrique doit être formés aux premiers secours suite à un accident d’origine électrique. Ainsi, si l’un de leurs collègues venait à entrer en contact avec une source électrique, ils doivent agir très vite en suivant le protocole suivant :

  • Protéger : la première étape consiste à mettre la victime hors tension sans la toucher. Il sera peut-être nécessaire de couper toutes les sources électriques ou la source ayant occasionnée l’accident.
  • Alerter : la deuxième étape consiste à contacter les secours à savoir le sauveteur secouriste du travail ou SST, le SAMU et les pompiers.
  • Secourir : ne pas laisser la victime toute seule et essayer de lui administrer les gestes de premiers secours. Attention, vous ne devez toucher la victime qu’une fois qu’elle sera mise hors tension, car son corps étant conducteur, elle pourrait vous électrocuter à votre tour.

Parce qu’un accident entraîne souvent une certaine léthargie chez les collègues non touchés, il est important de les former régulièrement à ce protocole pour automatiser les gestes et d’afficher, dans les locaux, les consignes de sécurité relatives aux « soins aux électrisés ».

  • Des mesures basiques :

Avant d’entrer au sein d’un environnement présentant un risque électrique, les travailleurs doivent retirer tous les objets susceptibles de transmettre le courant électrique. Il peut s’agir d’un bijou, d’une montre, d’une ceinture, …

Bien choisir les EPI

Il existe une grande variété d’équipements de protection individuelle destinés aux électriciens ou aux travailleurs devant opérer près de sources électriques. Faire le bon choix est vital donc il faut retenir les bons critères tels que :

Les normes :

Tous les EPI électriciens doivent répondre à des normes strictes garantissant leur performance face aux dangers. Chaque catégorie de produits (gants, vêtements, chaussures, casques, …) possède une liste de normes spécifiques, mais il y a également des normes communes à tous ces équipements à savoir :

  • le marquage CE : cette mention signifie que l’équipement a été conçu dans le respect des exigences européennes.
  • le marquage normatif : ce dernier varie selon l’exposition du travailleur à un courant sous tension ou haute tension. Les équipements protégeant contre les risques sous tension portent alors la mention IEC 60417-5216.
  • la norme EN 60900 : cette dernière signifie que l’équipement ou l’outil en question protège le travailleur contre une source électrique sous tension soit inférieur à 1000 V. Au-delà de cette tension, il faudra se référer à une autre norme.

En savoir plus sur :

Les différents équipements :

Pour se protéger contre les risques électriques, les travailleurs ont à leur disposition de nombreux types d’équipements tels que :

  • les gants isolants :

Non seulement, vous devrez choisir la bonne taille de gants pour pouvoir travailler facilement, mais vous devez également choisir le bon modèle en fonction des risques. Pendant des travaux sous tension, la norme CEI 60903 vous indiquera le niveau d’isolation de chaque paire de gants ou autrement dit, vous indique jusqu’à combien de volts, ces gants vous protégeront. En savoir plus sur les normes : gants de protection

Les gants isolants sont classifiés de la classe 00 pour se protéger contre une tension continue de 750 V jusqu’à la classe 4 qui protège d’une tension continue de 54 000 V.

  • les casques de protection :

Pour les électriciens ou tout opérateur exposé à des risques électriques, le port de casque électricien est obligatoire, mais pas seulement, car le casque doit être équipé d’un écran facial. Ce dernier a pour rôle de protéger le travailleur d’éventuels arcs électriques. Pour remplir efficacement leur mission, les casques doivent respecter la norme EN 50365 qui indique que le travailleur est protégé contre la tension inférieure à 1 000 V.

En ce qui concerne l’écran facial, il doit répondre aux exigences de la norme EN 170 qui donne une bonne visibilité aux travailleurs en filtrant les ultraviolets et la norme EN 166 qui protège le travailleur contre les rayons UV et les particules métalliques.

  • les chaussures de sécurité :

Les chaussures et bottes attribuées aux électriciens doivent être isolantes et donc respecter la norme EN 50321.

  • la combinaison isolante :

Cette dernière est pourvue de manches longues rentrées dans les manches du gant isolant tandis que les pans du bas doivent être rentrés dans les bottes isolantes.

Se doter des bons matériels et outils de travail

Intervenir sur une plateforme électrique nécessite l’usage de matériels et outils de travail spécifiques. Il faut également établir une bonne hiérarchie des tâches en commençant toujours par la consignation électrique.

  • la condamnation électrique :

Cela consiste à condamner toutes les sources électriques susceptibles d’entraîner un accident de travail. Pour ce faire, le travailleur a besoin d’équipements de consignation électrique appropriés tels que les bloques disjoncteurs, les câbles de consignation électrique, les sacs de consignation, … Cette tâche doit obligatoirement être réalisée par un travailleur expérimenté et formé à la consignation électrique puis à la déconsignation électrique. L’avoir au sein de l’équipe réduit les risques d’électrisation ou d’électrocution.

A lire aussi:

Comment mettre en place une procédure de consignation ?

  • les outils de travail :

Tous les outils utilisés par l’électricien doivent être isolants : tournevis, pince à bec, pince brucelle, pince à sertir, couteau d’électricien, pince coupante, vérificateur d’absence de tension, …

Il doit également être équipé d’un appareil de mesure lui permettant de déterminer l’absence de tension suite à une consignation, la présence de tension suite à une déconsignation et tout simplement l’intensité de la tension du courant électrique auquel il est exposé. Bien sûr, il doit parfaitement savoir maîtriser l’usage de cet appareil.