BTP : que valent les marques françaises ?

(Mis à jour le: 9 juillet 2014)
Evaluer cet article

Pour cette année 2014, Brand Finance France 50 a effectué un classement des marques françaises renommées. En moyenne, le succès de ces marque a augmenté de 25% . Mais qu’en est-il des sociétés dans le domaine de la construction ?

Le cabinet Brand Finance France 50 a réalisé une étude dans le cadre du classement des marques les plus célèbres en France, dont Airbus, Bouygues et l’Oréal. Toutes ces marques ont été testées en vue de définir leurs valeurs et de nommer la meilleure marque 2014.

Certaines sociétés françaises du BTP se situent parmi les 20 premières dans le classement

D’après le communiqué concernant l’étude, le prix de la marque à la valeur la plus élevée a été remporté par la banque BNP Paribas, avec 14.7 milliards d’euros cette année. Concernant les sociétés dans le domaine de l’énergie et du BTP, c’est l’entreprise GDF Suez qui, avec un chiffre de 11.9 milliards d’euros, se positionne à la 4ième place, soit un recul de deux places par rapport au classement antérieur. Le cabinet Brand Finance précise dans son communiqué que la valeur de la marque Suez a été affectée par la dégringolade des prix, ce qui est le cas de la majorité des sociétés d’énergie en Europe. D’autre part, la société EDF, avec 7.4 milliards d’euros, a pu se maintenir à la 8ième place. Concernant les entreprises de construction, Vinci, avec un chiffre de 5.3 milliards se situe à la 13ième place, tandis qu’Eiffage se positionne à la 38ième place avec 1.1milliard d’euros. Dans le domaine industriel, le groupe Lafarge est à la 17ème place (1.7 milliards d’euros) et Saint-Gobain à la 33ième place (4.8 milliards d’euros).

Alstom : un enjeu économique considérable

L’entreprise Alstom se positionne à la 49ième place, se situant dans la partie inférieure du classement, selon Brand Finance France 50. Cependant, la marque a pu accroître sa valeur de près de 13% en frôlant les deux milliards d’euros. Selon l’étude, cela représente un actif très précieux. À l’heure actuelle, General Electric est intéressée par la reprise des actifs de ce groupe, en faisant une offre de 12.35milliards d’euros. D’autre part, le groupe allemand Siemens devrait également soumettre son offre d’ici quelques temps.

David Haigh, directeur de Brand Finance, a déclaré que l’évaluation de la valeur des actifs de cette société sera capitale, afin d’éviter l’acceptation d’une offre trop basse.