Anses : mauvaise utilisation des vêtements et EPI contre les produits phytosanitaires

(Last Updated On: 12 janvier 2015)

L’Anses ou agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a mené une enquête sur l’efficacité des vêtements et EPI utilisés par les utilisateurs de produits phytopharmaceutiques. L’enquête a débuté le 8 août 2011, mais ce n’est que le 22 octobre 2014 que l’agence a rendu public ses observations. Le verdict global affirme que de gros efforts sont encore à fournir pour que ces équipements soient utilisés correctement.

Manque d’informations sur les EPI

Selon cette enquête, les professionnels sont mal informés sur l’efficacité des EPI. En effet, avec la grande variété de protections disponibles sur le marché, les utilisateurs ont toujours du mal à déduire quel est le produit adapté à telle ou telle situation ou à s’assurer si tel produit lui procure le niveau de protection requis pour accomplir telle tâche.

Un large choix, mais très peu d’informations

Sur le marché, l’Anses a pu découvrir une très large palette de vêtements de protection et EPI contre les produits phytosanitaires. Parmi eux, on cite une catégorie dédiée aux agriculteurs. Malgré cette classification, les acteurs du secteur agricole ont du mal à maîtriser les différentes solutions qui leur sont proposées.

Il faut savoir qu’un modèle de protection précis répond à une situation d’exposition précise. Dans le secteur agricole, les situations d’exposition sont nombreuses. On peut par exemple citer le mélange, le remplissage, l’application et le nettoyage.

Chacune de ces situations nécessite l’utilisation d’un vêtement de protection et d’EPI précis et pour les travailleurs, changer à chaque fois de vêtements n’est pas évident.

En savoir plus sur les équipements de protection individuel EPI d’abisco.fr

Le vêtement plus utilisé que les EPI

L’Anses a également pu observer que si le vêtement de protection est plus ou moins utilisé, les EPI n’ont pas cette chance. Pourtant, ces équipements de protection individuelle représentent une des conditions de l’autorisation de la vente des produits manipulés par les agriculteurs.

Les EPI à « usage unique » utilisés plusieurs fois

Autre problème détecté lors de cette enquête, les agriculteurs remettent et réutilisent plusieurs fois des EPI spécifiés « à usage unique ».

Les solutions proposées par l’Anses

Face à ces observations assez décevantes, l’Anses a avancé quelques solutions dont le renforcement de la sensibilisation des travailleurs.

Selon l’agence, même si la formation Certiphyto a déjà apporté quelques évolutions, d’autres efforts sont encore à fournir en matière de sensibilisation. Des mesures doivent donc être prises dans les plus brefs délais pour remédier à ces lacunes. Parmi les mesures avancées, on cite la formation des opérateurs concernant l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et le renforcement de la sensibilisation sur l’importance de la protection contre les expositions aux produits dangereux.

No votes yet.
Please wait...