Détecteur monogaz portable, Détecteur monogaz jetable (H2S, CO ou O2)

Les détecteurs mono-gaz portables ont été sélectionnés pour vous par ABISCO pour leur robustesse et leur précision. Ces appareils de détection peuvent être utilisés pour identifier des gaz comme le CO, H2S, O2, SO2... Les composants électroniques de ces matériels sont garantis à vie. 

Egalement disponibles en détecteur portable jetable H2S, détecteur portable jetable O2 ou CO. Au bout de 2 ans, le détecteur s'éteint automatiquement.

 

Filtrer Trier
Filtrer par

A quoi sert un détecteur de gaz ?

L'objectif d'un détecteur de gaz est de mesurer la qualité de l'air dans la zone de travail. Cet outil de mesure permet un contrôle de l'ambiance de travail à un moment donné ou pendant une période courte. Lorsque la quantité d'un gaz toxique atteint le seuil maximal ou lorsque le taux d'oxygène se situe en dessous de la limite basse, le détecteur de gaz émet une alarme sonore, visuelle et vibratoire afin d'alerter l'utilisateur.

Par exemple, le PAC 6000 Dräger réunit toutes les caractéristiques nécessaires pour une utilisation simple et efficace du détecteur. En effet, ce détecteur jetable fonctionne à l'aide de deux simples boutons pour effectuer toutes les opérations nécessaires : visualisation des seuils, historique.... Il permet de détecter un seul gaz parmi les gaz suivants : l'oxygène (O2), le monoxyde de carbone (CO), l'hydrogène sulfuré (H2S), le dioxyde de souffre (SO2). 

 

Quels sont les risques ?

En cas de doute sur la qualité de l'air, il est impératif d'utiliser un détecteur de gaz afin d'éviter les risques de contamination, d'explosion ou encore des risques de malaises ou de mort.

Le taux normal d'oxygène présent dans l'air est de 20,9%. Au-dessus de ce taux, les risques d'explosion augmentent de manière exponentielle et cela peut également provoquer des dommages irréversibles sur le cerveau. En dessous, plus le taux baisse plus les risques sont grand pour la santé, pouvant aller du malaise respiratoire à la perte de connaissance voire la mort. Dans le cas où l'air est pollué, confiné ou modifié par une réaction chimique, il est nécessaire d'utiliser un détecteur de gaz.

 

Le détecteur de gaz permet également d'apporter une réponse appropriée en termes de protection et de durée d'exposition face au dégagement toxique. En effet, la protection est différente selon le gaz détecté. Il est donc impératif de rechercher le gaz présent dans l'air ainsi que sa concentration. Face aux gaz toxiques, les symptômes de contaminations sont nombreux et peuvent s'apercevoir de suite ou après plusieurs années d'expositions : irritations, maux de tête, troubles du comportement (dépression, fatigue...), anomalies, etc... Ces symptômes apparaissent suite à l'inhalation de vapeur, mais aussi par le contact de la peau ou des yeux par exemple.

Les composés organiques volatiles (COV) sont très toxiques mais se propagent à faible concentration dans l'air. Ce sont des composants contenant du carbone qui se vaporisent facilement et sont donc particulièrement redoutables pour la santé ou l'explosibilité, d'où la nécessité de surveiller les niveaux de pollution de l'air avec précision.

Ces risques sont également élevés en espace confiné. La formation Catec (certificat d'aptitude à travailler en espace confiné) explique que tout intervenant doit avoir sur lui un détecteur de gaz pour prévenir du danger. Cette formation a également pour but de montrer aux personnels comment utiliser les détecteurs de gaz ainsi que les EPI (équipements de protection individuelle) nécessaires en espace confiné, comme notamment le trépied de sécurité, le treuil de sauvetage ou de levage, les systèmes antichute...

 

Lire aussi : Le travail en espace confiné : une affaire de préparation et d'anticipation !

 

Comment choisir un détecteur de gaz ?

Il existe plusieurs types de détecteurs : les détecteurs mono gaz, jetables ou non et les détecteurs multi gaz. Pour détecter le manque d'oxygène ou mesurer la concentration d'un seul gaz toxique, il faut opter pour un détecteur mono gaz. En revanche, pour détecter la variation du taux d'oxygène (O2) et mesurer simultanément la présence d'un ou plusieurs gaz toxique(s) et/ou le risque d'explosion, il faudra orienter le choix vers un détecteur multigaz. Ce sont évidemment des appareils permettant de travailler en zone ATEX (ATmosphère EXplosible).

Pour les détecteurs mono gaz, il existe des détecteurs portables non jetables et des détecteurs portables jetables. Ces derniers sont inutilisables au bout de deux ans, soit par un arrêt de la batterie, soit par un blocage de la cellule.

Détecteur monogaz ou détecteur multigaz, ces équipements de mesure offrent un confort à l'utilisateur grâce une taille compact et un poids léger (106g pour le détecteur Draeger). Doté d'une alarme sonore, le détecteur signale tout dépassement du seuil autorisé et précise les mesures des gaz détectés grâce à un affichage simple et visible sur un écran large. Certains modèles permettent également d'enregistrer les données.

Il est recommandé d'étalonner son détecteur de gaz tous les six mois (pas d'obligation légale). Pour cela, Abisco possède son propre service d'étalonnage en interne pour les détecteurs Dräger.

Après avoir détecté les gaz toxiques ou contrôler le taux d'oxygène, il sera plus facile de déterminer les appareils respiratoires filtrants ou isolants adaptés, pour protéger les voies respiratoires dans la zone de travail.

Pour la détection de plusieurs gaz en même temps Abisco propose des détecteurs multigaz CO, H2S, O2, etc.. Sur les zones de travail sensibles et dangereuses il est recommandé d'utiliser des balises de chantier pour détecter la présence de gaz toxiques ou explosifs.